Avez-vous des hantises stylistiques ?

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

Constance Jablonski – Harper’s Bazaar Spain

Sur instagram, Lucile, la trentaine toute fraiche et jolie, m’interpelle à propos de ce qu’elle nomme les   « hantises stylistiques ». La sienne a toujours été de “faire trop classique“, écrit-elle, “trop cliché de la meuf catho que je suis, on n’est pas à un paradoxe près”. Alors depuis 10 ans, elle accumule imprimés, paillettes et tutus, des pièces originales qui la font sourire mais qui ne vont pas souvent pas ensemble.

Or, depuis quelques mois, elle a envie de vêtements plus sages et plus simples. Mais reste, dans un coin de sa tête, cette crainte de paraître plus classique qu’elle ne l’est.

Lucile est loin d’être isolée. En séance, on me parle régulièrement de ces hantises stylistiques qui partent d’une idée que l’on se fait de son allure.

C’est la crainte de faire encore plus junior / bourgeoise / vieillotte / jeune fille de bonne famille / provinciale / vulgaire / campagnarde / sexy / plus âgé / baba cool / d’une autre époque…

Je n’invente rien, j’ai entendu tous ces préjugés. Fondés ou non.

Il peut y avoir erreur de jugement sur sa propre personne : vous pensez être ceci ou cela – c’est de famille – ou parce qu’on vous l’a dit un jour – mais dans la réalité, ce n’est pas tout à fait exact. Et vos craintes brident votre garde-robe.

Parfois, le ressenti est juste.

Vous l’avez remarqué, certains « physiques » – en-dehors du vêtement et de la personnalité –  dégagent d’emblée une certaine image. Ça tient à des détails indicibles, un mélange entre la forme d’un visage, la nature des cheveux, un type de morphologie, une démarche, une voix, une façon de se mouvoir… Regardez autour de vous, parmi vos proches, vos collègues, des personnalités…

N’avez-vous jamais fait « erreur sur la personne », par exemple  en réalisant qu’un.e tel.le n’était pas aussi « coincé.e » que son apparence le supposait ?

Ouf… Ça peut être dans le bon sens. Ne dit-on pas que des femmes – ou des hommes – ont la classe même avec un sac à patates sur le dos ? Que que tell.e autre est subtilement sexy quoi qu’elle/il porte ?

Le hic c’est que difficile de percevoir ce qui émane de nous.

On entend ce que les autres disent, on le devine aussi par la façon dont les vêtements se transforment sur soi et peuvent raconter de nous.

Oui, les hantises stylistiques limitent les envies mais elles permettent aussi d’affiner son style. De ne pas pousser trop loin dans le sens qui dérange.

Et vous, avez-vous des hantises stylistiques ?

Commentez cet article

46 commentaires

Avatar de Élodie

Élodie

Très bon article et super sujet!
Bien sûr que j’en ai! Plein d’ailleurs. Mais ça dépend des moments. Dès que j’ai un petit coup de mou, ou alors quand j’ai un événement important.
Peur d’être pas assez habillée – de ne pas se sentir à la hauteur ou d’être une intruse
Peur de faire trop jeune et du coup de ne pas inspirer confiance dans mon travail ou de ne pas me faire respecter
Peur de ne pas être assez féminine ou alors trop dans la rue et avoir peur d’être agressee
Peur de me tromper et d’ « avoir mauvais goût » – mais ça, depuis que je t’ai vue, ça va beaucoup mieux. Parce que j’ai compris que l’on peut se tromper et que dans le fond ça n’est pas grave du tout.
En tous cas, depuis que je t’ai consultée, et lue, je sais chercher un peu de réconfort dans mes habits plutôt que d’essayer de me cacher dedans. Et justement j’arrive à calmer ces hantises stylistiques (en partie en tous cas)
Merci Isabelle


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Élodie : Je te remercie pour ta confiance enthousiaste.Et surtout, je me réjouis de te voir t’approprier ton style, chic, audacieux et pétillant. Il te ressemble.

    Pour répondre à tes craintes, j’ajoute juste que derrière chaque inquiétude se cache une hantise… tu le sous-entends très bien lorsque tu évoques ces “moments importants”. On en parlera si tu le souhaites.


    Répondre

      Avatar de Mireille

      Mireille

      …. Je me reconnais complètement dans ce que décrit Elodie-sauf que je ne t’ai pas vue en consultation.;-). J’ai de telles hantises que je me dis que je ne ressemble plus à rien…


      Répondre

        Avatar de mode-personnelle

        mode-personnelle

        @Mireille : je suis là si tu as besoin d’un accompagnement


        Répondre

Avatar de Noremma2009

Noremma2009

Quand j’étais jeune, à cause de mon physique androgyne et mon visage classique j’avais toujours la hantise de faire “trop petite fille sage” et ma meilleure amie avait à l’inverse toujours peur de faire “trop sexy” !
Aujourd’hui, je veux juste éviter de faire “vieille qui veut faire jeune” mais c’est plutôt facile parce qu’il y a beaucoup moins de différences d’habillement entre les générations (j’évite juste les crop tops et les mini shorts !!!)


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Noremma2009 : Je l’entends souvent cette crainte de faire vieille qui veut faire jeune… Comme tu le remarques, cette peur n’existait pas avant. Le langage vestimentaire était plus codé, en tout cas du côté des générations. Mais c’est tellement mieux de pouvoir profiter de (presque) tout 🙂


    Répondre

Avatar de Backroline

Backroline

Le “trop classique” un grand classique justement! 🙂 Surtout avec les années qui s’accumulent. Autant à la vingtaine on est fraîche avec une lavallière et un pantalon en tweed, autant après 40 ans, il va plutôt falloir opter pour un jean un peu délavé pour “casser” ce côté classique. Je fais vraiment attention à ça, j’étais plus classique étant plus jeune mais aujourd’hui je me méfie des looks trop classiques qui peuvent vite faire mémère ou dame. J’ai aussi coupé mes cheveux longs! Avant je voyais ça comme un diktat “pas de cheveux longs après tel ou tel âge” mais pas du tout en fait , sur moi, avec mon style, ça a vraiment remodernisé toute la silhouette je trouve, ça m’a libéré d’une image un peu classique. Mais bien sûr chaque cas est différent, et surtout il faut essayer de se réadapter en permanence. Avec l’expérience c’est plus facile, personnellement j’ose plus, j’assume mieux les couleurs ou l’originalité. Merci pour ces derniers articles très “psy” 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Backroline : c’est intéressant ce que tu dis sur ce diktat anti-diktat. Déjouer les croyances réserve toujours des surprises !


    Répondre

Avatar de Sof

Sof

J’ai longtemps fait très jeune et du coup, ma hantise c’était de faire gamine. Maintenant que j’ai 40 ans, et alors que je trouve que je commence à faire mon âge, ma hantise c’est d’avoir l’air de faire une crise d’ado à retardement. J’aime les baskets, les sweats et le confort mais il y a des choses que j’hésite parfois à porter car clairement j’ai un peu passé l’âge.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Sof : tout dépend de tes choix (certaines pièces font plus “ados” que d’autres) et surtout de la façon dont tu les portes. Je suis sûre que tu sais parfaitement faire la différence.


    Répondre

Avatar de Alexa

Alexa

Ma terreur c’est de faire “celle qui veut faire jeune à tout prix” trės liée à la terreur “est-ce que je peux encore”…mais heureusement il y a ton blog et une certaine bienveillance envers soi-même car on a tendance à être souvent trop sévère avec soi-même. Si on se trompe, so what!!!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Alexa : je suis d’accord ! Mieux vaut s’amuser, être audacieuse et se tromper que s’ennuyer dans une zone de confort insatisfaisante. Il est toujours temps de se rattraper !


    Répondre

Avatar de Clémentine

Clémentine

Moi, c’est le grand classique de tous les temps, souvent caché derrière plusieurs de ceux que tu mentionnes : “trop… ma mère” !! Enfin c’est surtout l’obsession à l’adolescence, après on apprend à faire le tri. Je porte désormais beaucoup de bleu marine, quand même plus doux au teint que le noir, que je bannissais jeune pour cette raison. Mais par contre, l’association bleu marine et beige reste un non absolu ! Sans parler des mocassins, qui ne passeront jamais par moi.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Clémentine : certaines pièces et couleurs restent longtemps associées au souvenir… parfois dans le bon sens ! Par exemple, le velours éponge des 70’s.


    Répondre

Avatar de Oumou

Oumou

Je me retrouve dans beaucoup de commentaire. Je dirais que mes 3 plus grosses hantistes stylistiques
1) faire vulgaire parce qu’avec ma poitrine généreuse, a peut vite déraper 😅
2) faire trop jeune parce que je ne fais pas mon âge et dès que je m’habille un peu trop casual on dirait une ado
3) faire trop « mémère » parce que j’adore la longueur midi mais que parfois c’est casse gueule
Donc j’essaye plus ou moins de m’adapter à ces trois choses pour composer mes looks.
Le hoodie oui mais avec une veste/un trench par dessus et pas de baskets.
Les jupes midi avec des bottes hautes/cuissardes.
Le décolleté pas trop plongeant ou des chemises oversize etc


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Oumou : tu as des hantises qui se contredisent 😉 mais tu sembles parfaitement les maîtriser 🙂


    Répondre

Avatar de Scampi

Scampi

Comme Lucile, j’ai eu longtemps peur de faire trop classique, donc je me suis construit une fausse image vaguement destroy qui ne m’allait pas vraiment, et maintenant j’assume le côté petite bourge à fond, je porte des kilts en laine avec des bottes plates, des chemises lavallière et des pulls noués sur les épaules ! Ça me passera peut être mais pour l’instant ça m’amuse beaucoup !! Et puis je sais que sous mes petits cols roulés à manches longues il me reste un gros tatouage bien noir qui lui ne s’en ira pas 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Scampi : c’est rare d’accueillir ses craintes avec autant de panache .. J’aimerais te voir dans une de tes tenues “petite bourge” !


    Répondre

Avatar de Chti'stelle

Chti'stelle

Je n’ai pas l’impression d’avoir de hantise stylistique, le terme est trop fort pour décrire la seule crainte que je peux avoir, parfois, d’arborer une tenue dont on sent bien qu’elle a été travaillée (avec bonheur !). Dans le milieu universitaire, il n’est pas toujours du meilleur effet d’accorder tant d’importance à sa tenue et de suivre la mode…Bref, je me censure un peu parfois et freine certains élans stylistiques trop révélateurs de mon amour du vêtement et du turn over de ma penderie !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Chti’stelle : J’entends régulièrement cette peur – légitime – de passer pour celle qui passe trop de temps devant sa penderie face aux personnes qui, justement, ont pour réputation de s’y attarder un minimum… On peut vite être cataloguée au rayon des filles superficielles. Ah les préjugés…


    Répondre

Avatar de eveange66

eveange66

Oui et non !
Ah ah, tu ne l’attendais pas celle ci !!
Longtemps j’ai eu la hantise de ne pas être prise au sérieux professionnellement : petite, intérim… Bref, j’ai pas mal porté un “uniforme” gris loin de moi avant enfin de laisser parler mes couleurs. Les années, l’expérience et un boulot m’ont bien aides aussi !!
Par contre, je n’ai jamais eu la hantise ni de faire plus jeune ( et pourtant avec mon profil tout fin…) ni dadame : souvent que ce blog, je me suis insurgé contre ce terme que je trouvais/trouve trop fourre tout car, pour moi, je lisais chez celles qui écrivait cette crainte, la peur de s’habiller proprement. Comme si prendre soin de soi s’était sortir de la norme. Oui oui, celle ci existe aussi, ce faux cool qu’il nous faut atteindre mais qui n’est qu’un diktat de plus…
Bref.
Desormais, j’avoue, ma hantise, c’est de ne pas me coller 10 ans de plus, je n’en ai pas besoin. Quoique hantise soit franchement très exagéré !
Je redoute par contre, avec la transformation du teint et des cheveux après la ménopause, de ne plus pouvoir porter mon orange adoré. Alors j’introduis d’autres couleurs : dû gris très clair en base neutre, du violet/pourpre.
Et je ne m’interdis rien, bi les chaussettes orange avec un pantalon retroussé, mes derbies vert vernis et mes mocassins.
Dans ma banlieue dû 93 !
Par contre, ma hantise vraie, ce serait de me couper les cheveux courts, comme une femme d’un certain âge… Ah non alors. La ménopause chez moi à entraîné une chute de cheveux, le reste est très fin. Mais j’ai les cheveux sous les épaules. Bon OK, 5 cm de moins seraient parfaits…on en parle du “poids” mental de l’âge, que l’on s’impose souvent ???!!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @eveange66 : ah oui, tu m’étonnes… j’étais curieuse de connaître ton avis sur le sujet. Tu vois, je n’ai volontairement pas écrit “faire dame” (tu me reprends souvent sur le sujet). Je pense que c’est juste, pour celles qui l’expriment, une façon de dire “trop classique”, “trop sérieuse”, “trop lointaine”… Bref, tyrannie du cool ou pas, elles évoquent une femme qui ressemblerait plus à leur tante qu’à elle-même. Mais tu as raison de parler de la charge mentale que l’on s’inflige soi-même à propos de l’âge (ou du poids). Logique dans une société qui nous veut toujours jeune et mince.


    Répondre

Avatar de Claire

Claire

Excellent cet article ! Oui, j’ai horreur de faire bourgeois / classique, et évidemment , j’ai un physique qui “dégage” ça. Je m’en accommode et j’évite à mort certaines pièces trop connotées classiques comme les mocassins, les jupes bleues marines , et … les chemisiers col claudine. 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Claire : je n’ai l’impression que tu en sois frustrée 😉


    Répondre

Avatar de Caroline

Caroline

Ouh la la, j’ai eu plein d’hantises et j’en ai des nouvelles en vieillissant…
1/ faire sexy/attirer l’attention sur mes seins (j’ai beaucoup de poitrine et cela a démarré jeune, alors le regard lubrique des hommes, j’ai soupé)
2/ faire souillon quand j’étais jeune… j’étais persuadée d’être Denise la mal coiffée du Bonheur des Dames, ou Cosette des Misérables. Il m’a fallu de longues années pour me rendre compte que non, j’étais plutôt considérée comme une personne chic, voire très chic.
3/ aujourd’hui (à 39 ans), faire versaillaise, ressembler à ma mère et à ses amies – alors que j’adore le tweed, par exemple, mais je ne peux pas porter de perles, de foulard en soie ou des vêtements trop classiques, parce que cela me renvoie à une image de moi qui m’angoisse à fond…
On verra quelles seront les prochaines hantises dans les années à venir!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Caroline : Tes hantises se succèdent, elles ne s’empilent pas. 😉 C’est intéressant de “creuser” pour voir d’où nos hantises émergent et ce qu’elles disent de nos peurs.
    PS : tu n’es pas obligée de porter du tweed avec un serre-tête en velours et un collier de perles 😀 Il y a plein de façons de le porter.


    Répondre

Avatar de Cath

Cath

Hum…ma problématique est :” ne vous habillez pas pour le travail que vous avez mais celui que nous voulez”. Le subtile jeux de pouvoir par le vêtement. Ou comme dit balzac, paris est la ville où il faut paraître pour être.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Cath : “paraître” oui mais pas “se déguiser”, être en accord avec soi et avec ce que l’on veut montrer de soi


    Répondre

Avatar de Véronique krebs Bianchi

Véronique krebs Bianchi

J’ai été, dans une vie antérieure 😁, habillée de manière bourgeoise : petit tailleur acheté très souvent chez Cyrillus, (leur tissu était d’une grande qualité, j’avoue) chemisier, collier de perles, talons….
Je devais entrer dans le moule familial et professionnel 😊..au début, j’appréciais, et un jour, je n’ai plus trop supporte, je ne me sentais pas vraiment moi-même, je me sentais étriquée et non libre.
J’ai modifié mes tenues qui sont devenues plus décontractées. Je me suis retrouvée 😊
Côte professionnel, il y a des jours où je suis obligée d’être assez classique vu que je suis dans le domaine du droit, lorsqu’il y a des rdv, mais la tenue dans cette profession a quand même bien évolué. Tu auras toujours le costume cravate, et le tailleur, ou pantalon-chemisier, talons, l’image de marque que l’on doit donner du Cabinet… mais on trouve maintenant de plus en plus de tenues décontractées et c’est tant mieux !
Il m’est arrivée d’avoir un beau pantalon noir, un joli chemisier et des jolies baskets très sympas, le tout agrémenté d’un collier sympa, boucles d’oreilles, bracelets, grosse bague, etc… .
Et je m’autorise aussi un jean, slouchy, ou bas effilé, avec un joli haut, et des jolies bottines. Une jupe longue, pull oversize et bottines santiag, toujours accompagné de bijoux (j’adore 😀) pour rester dans mon élégance et mon style.
Les temps ont quand même changé et heureusement !!
Merci beaucoup Isabelle pour ton Post très intéressant 🌺🌺🌺


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Véronique krebs Bianchi : merci pour ton long témoignage, tu exprimes bien ce temps qui passe avec ton cheminement vestimentaire fait d’obligations, d’héritage, de prise de conscience, d’envies, de joies et de découvertes. Tu l’écris, tu t’es retrouvée 🙂


    Répondre

Matching Points

Pour nous qui sommes grands-mères, la « hantise » est de tomber dans le style mémé ou, au contraire, la vieille qui veut faire jeune. Un idéal : le chic décontracté avec une touche d’originalité, un certain décalage lorsqu’on assortit diverses pièces.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Matching Points : j’ai remarqué que c’et aussi ce que les enfants – et leurs petits – préfèrent : une mère / grand-mère pas vieillotte et mais qui reste à sa place, sous-entendu moderne sans “faire djeune”.


    Répondre

jicky

“faire nageuse de l’Est ou catho du 6e en robe trois trous, col rond, turquoise” 🙂


Répondre

    jicky

    @jicky : mais c’est justement LA pièce que j’évite. Sinon, aussi la hantise de faire trop mec avec mes cheveux courts et mon visage anguleux, mais je “féminise” l’ensemble et ça n’est pas ma hantise majeure…


    Répondre

      Avatar de mode-personnelle

      mode-personnelle

      @jicky : tu y vas fort avec toi 😉 Mais tu me rappelles que je n’ai pas noté cette “peur de faire mec ou trop masculine” qui revient très souvent à cause de ces fameuses épaules.


      Répondre

        jicky

        @mode-personnelle : pour ma part c’est non seulement les épaules, mais mâchoire anguleuse (bas du visage plutot carré)… donc si je fais du trop “carré” en dessous, c’est… comment dire? 🙂


        Répondre

          jicky

          @jicky : quand je pense qu’en terminale (et sans aucune hantise!!!!), je portais (cumulés): collier de perles + BO en plastique + pull col polo bleu électrique Manoukian + jean plumetis + chaussettes plumetis + mocassins vernis noirs (cheap) à boucles dorées…. Plus BCBG (moche) tu meurs 🙂


          Répondre

            Avatar de mode-personnelle

            mode-personnelle

            @jicky : on a tous eu nos audaces !!! 😉


            Répondre

Avatar de Morgane

Morgane

Cet article est très intéressant ! Je ne crois pas avoir de hantises stylistiques. J’ai toujours aimé m’habiller et pourtant je viens d’une famille où on n’y accorde que peu d’importance, et je travaille dans un milieu “trop sérieux” où le fait d’être coquette n’est pas très bien vu (à la fois par les hommes et les femmes). Mais je ne crois pas m’être freinée pour autant. Aujourd’hui, j’essaie juste de ne pas être “too much”, j’aime tous les styles mais ce que je préfère c’est les mélanger. Ce qui m’interroge, ce sera mon évolution avec le temps (j’ai la trentaine), je me demande si à un moment je n’oserai plus porter certaines choses de peur d’avoir l’air déguisée.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Morgane : ton questionnement est intéressant.. le style évolue avec les envies à tous les âges… On peut s’amuser longtemps sans se frustrer. On peut aussi porter tout longtemps. Tout dépend comment on choisit et associe ses vêtements.


    Répondre

Avatar de Anna

Anna

Merci pour ce très intéressant article.
En ce qui me concerne, ma hantise a longtemps été de ne pas être assez féminine. J’ai longtemps cru que pour faire femme, il fallait avoir des cheveux longs, porter des robes et des jupes et chausser des talons hauts. Rien de tout ça ne me va. On me félicite souvent pour ma coupe courte et mon look masculin-féminin. Mais je ne suis pas encore convaincue à 100% tant les idées reçues ont la vie dure. Je persiste à chercher à chaque saison une robe qui pourrait m’aller, avant souvent de renoncer. Cela viendra peut-être avec le temps…. 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Anna : oh oui, les idées reçues ont la peau dure ! Pas besoin d’une robe pour se sentir / être / féminine si on n’aime pas ça. Il y a des tas de façons de l’être et tu sembles avoir trouvé la tienne. Les compliments t’aideront sans doute à affirmer ta position. 🙂


    Répondre

Avatar de Veronique Forestier

Veronique Forestier

Bonjour, ce n est pas facile d évoluer avec le temps qui passe je pense qu il faut ressembler qu a soit même et se réinventer sans cesse en s appropriant les vetements en effectuant différentes association bien sûr en fonction de sa morpholgie, de son âge et surtout de sa personnalité qui est unique merci Isabelle pour ce débat car je me retrouve parmis celui-ci c est rassurant de ne pas se sentir seul


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Veronique Forestier : c’est ça, Véronique, trouver la bonne formule qui combine les désirs personnels avec les goûts, l’âge, les éventuelles contraintes professionnelles, le quotidien et l’évolution de la silhouette.


    Répondre

    Lola qui se sent bien

    J’ai l’impression et c’est encore plus vrai depuis le confinement qu’on suit moins les modes et qu’on s’écoute plus personnellement.
    Nos envies, ce qui nous fait plaisir et les vêtements ou accessoires dans lesquels on se sent bien finalement.


    Répondre

contacter-medecin-de-garde.org

Imprimés, paillettes et tutus, vous dites ? Original, oui, mais cela ne m’a jamais attiré en fait. J’aime rester classe, mais être trop voyant ne me tente pas. Pourtant, ces pièces nous rendent trop voyantes la plupart du temps.


Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis une spécialiste de la penderie heureuse, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page