Pourquoi, parfois, vous n’avez rien à vous mettre

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

Pull Mango

« J’ai rien à me mettre ». Que la penderie soit vide ou généreuse, j’entends cette plainte depuis des siècles, me semble-t-il. Problème d’enfant gâtée ? Sûrement pas. Si frustration il y a, c’est pour une très bonne raison. Vous avez des pannes de penderie régulières ou occasionnelles ? Vous allez peut-être vous reconnaître dans ces attitudes que les personnes que j’accompagne ont bien connues.

robe-pull Boden

1)  Vous gardez tout – vous accumulez depuis des années – sans faire de tri ou très peu. Les cintres sont surchargées, les piles débordent et vous ne voyez plus rien, sauf ce qui apparaît sur le devant, toujours la même chose. Qui finit par vous lasser. Comme beaucoup, vous ne portez que 20% de votre garde-robe.

2) Vous achetez, rachetez les mêmes pièces pour ne pas vous tromper, souvent des basiques qui vous plaisent à moitié ou qui ont fini par ne plus vous correspondre. Pas étonnant de ne pas trouver de la joie à vous habiller le matin et d’avoir l’impression de ne rien avoir à vous mettre. Surtout les jours sans.

3) Vous achetez beaucoup. Beaucoup trop, d’après vous. Sans savoir si ce vêtement qui vous plait sur une copine (ou une fille sur instagram) va vous aller vraiment. Finalement, vous avez l’impression que ça ne marche pas sur vous. Sentiment d’être déguisée ? De ne pas être à votre place ? Quête permanente de la perfection ?… Vos vêtements attendent et vous culpabilisez en finissant par porter vos classiques.

4) Vous avez pris conscience que votre garde-robe ne vous ressemble plus du tout. Vos envies ont changé, votre mode de vie aussi, votre style, peut-être votre job… Tout vous semble à côté de la plaque. Vous donnez tout. Ou presque. Et vous ne pouvez plus habiller.

5) Vous avez pris – ou perdu – des kilos et plus grand chose ne vous va vraiment. Les pièces sur lesquelles vous pouviez compter depuis des années ne tombent plus de la même façon. Non seulement, votre silhouette a changé mais la mode a bousculé les proportions en donnant un coup de vieux à vos vêtements. Du moins, c’est ce que vous réalisez.

6) Pour vous faciliter la vie, vous préférez vous limiter à des basiques qui vont avec tout, dans des couleurs simples, du noir, blanc, gris… C’est joli et chic. Sur les autres, pas sur vous, vous persuadez-vous. En plus, vous avez du mal à savoir si ces basiques – et ces teintes – vous ressemblent. Vous n’arrivez pas à trouver ce petit twist qui les personnaliserait. Alors au moment de choisir vos vêtements, vous vous ennuyez un peu.

7) Vous aimez toutes les pièces que vous avez achetées. Choisies avec soin et enthousiasme. Vous n’êtes pas une acheteuse compulsive mais pourtant, vous avez toujours l’impression qu’il vous manque un truc. Un basique ? Une paire de chaussures ? Une ceinture ?… Rien ne va avec rien, pensez-vous. Vous avez du mal à trouver le mode d’emploi d’un dressing qui, parfois, vous semble incohérent et vous n’osez pas porter ces vêtements qui vous plaisent tant.

8) La vendeuse vous a aidé à sortir de votre zone de confort en vous proposant des vêtements qui changent. Elle a même composé des ensembles qui matchent bien et dans lesquels vous vous sentez belle et confiante. Avec le temps qui passe, l’usure d’une pièce, ou peut-être une silhouette qui a évolué, la lassitude d’associer vos vêtements systématiquement de la même manière, vous ne savez pas comment combiner vos vêtements autrement. Petit à petit, c’est comme si votre penderie se réduisait.

9) Vous êtes lasse de cette garde-robe qui, vous semble-t-il, a pris plus d’âge que vous mais qui paradoxalement, n’arrive pas à grandir avec vos besoins et vos envies. Vous avez parfois du mal à comprendre si telle ou telle pièce est encore portable. Si elle n’est pas trop datée ou usée. Pour éviter le risque de « faire vieillotte », vous misez sur vos valeurs sûres. Et il y en a peu.

10) Vous avez vos périodes d’achats compulsifs. Pas de folies qui égratignent votre compte en banque mais trop de vêtements achetés pour compenser, vous donner un petit moment de joie, vous rassurer… Même s’ils n’ont pas coûté cher – c’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous n’hésitez pas à craquer – ils ne vous vont pas toujours ou ne vous plaisent plus tant que ça. Ou alors la qualité est médiocre et ça se devine. Vous culpabilisez tellement que vous les gardez, certaine de les porter un jour. Mais le matin, ce n’est jamais vers eux que vous avez envie de vous tourner.

Ma liste se limite à dix histoires. Depuis dix ans, j’en ai croisé bien davantage.

En avez-vous à me raconter ?

Quand on n’a rien à se mettre, c’est le moment de faire sa détox penderie, seule ou avec un regard extérieur. Je vous donne rendez-vous dans votre dressing (en visio, ça marche aussi très bien). Pour regarder vos vêtements autrement, en éliminer certains, apprendre à associer ceux qui restent ou ceux qui ont été portés, créer de nouveaux styles, s’offrir de la joie le matin… et acheter moins.

Commentez cet article

20 commentaires

Avatar de Alysanne

Alysanne

J’ai passé cette période heureusement… Ma penderie se remplissait d’achats “plaisir” mais sans vision globale… Il m’a fallu du temps pour renoncer aux pièces attirantes qui ne me convenaient pas (jolies et stylées mais ne respectant pas assez mon besoin de confort, de chaleur, de douceur, de praticité, etc). Il a fallu du temps pour trouver à la place les pièces qui allaient me suivre longtemps ! J’ai surtout appris à me projeter dès l’achat : je vais porter ça où, quand, souvent ou pas, avec quoi, est-ce que j’aurais vraiment envie de le mettre dans ces circonstances ?


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Alysanne : au moment de l’achat, tu as raison, c’est important de raison garder. Mais pas trop non plus si on cherche à faire entrer des pièces différentes. C’est tout un équilibre… que tu sembles avoir trouvé.


    Répondre

Avatar de Cécile C

Cécile C

Je suis un peu partout je crois 😅(sauf achat compulsif !) : j’ai des pièces que j’ai depuis treees longtemps, encore du mal à me seoarer de pièces si elles ne partent pas en lambeaux, j’ai dû mal à sortir de ma zone de confort (ou quand je le fais j’ai du mal à, bien porter ces nouvelles pièces), je suis parfois lassée de porter les mêmes pièces, j’ai dû mal à trouver le truc qui twiste et j’ai toujours l’impression qu’il me manque un truc 😂😂 c’est grave docteur ? 😁


Répondre

    Avatar de Bénédicte D

    Bénédicte D

    @Cécile C : Allo Mode personnelle ?je crois que nous sommes devant un cas d’extrême urgence là !!!!…..


    Répondre

      Avatar de Oumou

      Oumou

      @Bénédicte D : 😂


      Répondre

      Avatar de mode-personnelle

      mode-personnelle

      @Bénédicte D : je suis de garde, ça tombe bien !


      Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Cécile C : une détox penderie serait idéale.. sinon, une consultation t’aiderait à changer de regard et à y voir plus clair.


    Répondre

Avatar de Oumou

Oumou

Je serais plutôt dans la situation 5. J’ai pris du poids, pas beaucoup, mais surtout au niveau du ventre. Donc ca perturbe mes habitudes. Par exemple de rentrer mon haut dans mon jean. Je n’ai quasi que des tailles hautes et ils ne maintiennent pas tous bien le ventre. C’est un peu compliqué 😅 j’essaye de faire de nouvelles compositions, mais je trouve que c’est moins « stylée »
A part ca, la vie est belle 😂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Oumou : Ouf ! 😀 Même avec du ventre, c’est possible – et heureusement !! – de composer des looks stylés. Mais en effet, quand on est gênée par un changement de morpho, il faut évoluer vers des coupes plus adaptées et une façon de porter ses vêtements autrement.


    Répondre

Avatar de Mireille

Mireille

je suis comme une girouette. Tantôt je veux de la couleur . en ce moment, je veux du doré et du blanc et toute sa déclinaison de crème, off white, ivoire, etc…. J’ai mes périodes navy blue. Je m’aperçois que je manque de bas en tout cas. Je n’achète pas des tonnes car la qualité- et je ne parle pas de marque- a un coût -même en profitant des soldes, offres etc…- mais le cost per wear y trouve son compte mais cela pèse tout de même sur le budget et la cohérence de ma garde-robe. Alors il me manque toujours quelque chose mais comme la qualité a un coût, je suis constamment frustrée …je ne sais plus assembler le tout….Bref, je suis une toupie comme mon commentaire le montre. J’ai l’impression que les autres ont tout et moi jamais assez…c’est dur ces temps-ci:-)) . Tu sais trouver les mots pour parler de mes maux:-)


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Mireille : on peut aimer beaucoup de choses, passer par des envies différentes selon les jours et les périodes, sans être une girouette. La cohérence peut se trouver en jouant avec sa garde-robe, c’est à dire en associant ses vêtements. C’est difficile pour certaines personnes… Il faut parfois un déclic ou une aide extérieure. Merci pour ta sincérité.


    Répondre

Annie Gaillard

Je fais partie de celle qui ne porte que 20 % de sa garde-robe. Le fait est que les anciennes pièces que j’ai achetées il y a longtemps ne m’attirent plus, et ceux que je porte souvent ne m’enchantent plus. Donc, du jour au lendemain, je trouve que je suis limitée, notamment côté choix de vêtements.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Annie Gaillard : ce serait intéressant de t’interroger sur le style qui te plaira aujourd’hui et de trouver une façon de l’intégrer dans ta garde-robe puis d’évoluer au fil des prochains achats.


    Répondre

Avatar de alexa

alexa

Je me reconnais assez dans le numéro 7…En ce moment, je shoppe dans ma penderie et je suis surprise de toutes les associations qu’on peut faire. Hier j’ai associé deux pièces que je n’avais jamais pensé mettre ensemble et qui se sont avérées superbes (bonjour la modestie), ce qui m’a mis plus en joie que si j’avais acheté du neuf…Du coup je continue sur ma lancée


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @alexa : formidable ! C’est si joyeux et gratifiant de découvrir les possibilités de sa penderie.


    Répondre

Avatar de Natginger

Natginger

Comme toujours, une belle analyse. Pour ma part, je me lève très tôt. Même en télétravail à temps complet, il y a cependant des jours où je dois accompagner mon enfant à l’école. En voiture.Donc pas de bus . Malgré cela, il y a des jours où malgré les bonnes idées glanées ici et là, imaginées, préparées, aucune envie de mettre une robe, des collants ou autre autre chose qu’un truc déjà mis et sans intérêt modesque. Trop froid, le matin. Douleurs articulaires qui influent sur les chaussures à choisir, qui révulsent à l’idée d’un collant.
Parfois oui, parfois non. Pourtant, je suis toujours maquillée, je ne traîne jamais en jogging, mais je ne sais pas, parfois je n’ai pas envie de faire autrement que de remettre une tenue mise mille fois ou en tout cas pas terrible.
Je crois qu’on se prend trop la tête finalement. L’important est sans doute de vivre. Pour cela de belles pièces qui nous accompagnent, qui nous donnent de l’allure, comme ces belles héroïnes des films d’antan. Mais tout ça c’était avant la publicité et surtout Internet avec ses images auxquelles on a envie de ressembler… Et aussi, et je sais que sur ce blog ce n’est pas le cas de toutes, mais les belles pièces ne sont pas accessibles à toutes car non, je ne crois absolument pas qu’on peut avoir cette allure dont je parle avec un budget serré ( si on est jeune, mince et en bonne santé, et en taille standard, oui, pas pour les autres, il faut parfois jouer avec d’autres paramètres; certes on n’a pas forcément l’allure d’un troll vêtu d’une serpillère, mais c’est parfois rageant et difficile).
Bon, je suis d’humeur chagrine, on dirait 🙂
Merci pour cet article! Bises à toi, à toutes et passez de bonnes fêtes les filles si je ne reviens pas commenter!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Natginger : aujourd’hui, tu es chagrine mais, d’après ce que tu as déjà écrit ici, j’ai l’impression que tu as des ressources pour trouver des joies dans ta penderie. Parfois, on n’a pas envie de s’habiller… Inutile de s’en vouloir. Ça arrive à tout le monde. Les jours suivants, le soleil revient.
    Quant au budget, avec le seconde main, je trouve qu’on a plus de possibilités pour s’habiller qu’autrefois. Et la qualité se trouve aussi dans les grandes enseignes, il faut être rigoureux, surtout sur la matière, puis sur le style, en mettant de côté ce qui est trop tendance et finit par vieillir bien trop vite et encombrer les penderies.


    Répondre

Avatar de Forestier

Forestier

@mode-personnelle moi c est selon mon humeur sans prétention aucunej ai trouvé mon style il semble que chez moi c est inné en ce moment j aie la folie des robes longues j ai notamment un coup de coeur pour une robe longue motif leopard, converse basse noir et blanches et blazer noir oversize j arrive a coordonner mes vêtements qui sont dans mon dressing sinon je fais un recyclage vinted c est pas mal pour leurs donner une seconde vie


Répondre

Persun

Je suis tout d’accord avec vous ! Très bon article


Répondre

RoyalBandana

Je me reconnais surtout dans le premier point. J’ai tendance à tout garder pour au final ne mettre qu’une infime partie de mes vêtements et accessoire de mode…
En tout cas, super article, merci pour le partage 🙂


Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis une spécialiste de la penderie heureuse, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page