Style personnel et image de soi

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

Mon blazer en tweed britannique 100% laine Boden me suit en rendez-vous (144 euros au lien de 180) – du 34 au 50 (il existe aussi en tweed chevrons dans d’autres couleurs)

Vous me dites régulièrement que mon métier vous fait rêver. Je comprends ! Vous m’interrogez aussi sur les motivations des personnes qui me consultent et comment je les aide à trouver leur style. Ça m’a donné envie de ce post largement nourri par vos questions sur instagram

Vous m’avez suprise en me demandant pourquoi j’avais choisi d’être styliste personnelle plutôt que bloggeuse ou influenceuse.

En fait, les réseaux sociaux sont venus en complément. Pas l’inverse.  Le blog et instagram me permettent de prendre la parole sur ma façon de travailler, de faire passer des messages positifs et des conseils vestimentaires. C’est un travail… mais pas rémunéré. Comme dans les livres, notamment You’re so French et Mon dressing idéal, j’aime donner des clés pour prendre du plaisir à s’habiller, dépasser les recettes obsolètes, les injonctions frustrantes et les diktats de l’âge et de la morphologie. Je me méfie du truc qui marche pour tout le monde alors je suis en joie de lire qu’à la longue, je vous aide à libérer votre penderie, à mettre de la couleur, à trouver vos basiques et à affiner votre style. Finalement, l’aspect psy de la penderie m’intéresse plus que ce qui se passe dans les défilés de mode.

On prend la même veste et on recommence avec un t-shirt à la place du chemisier en soie, un pantalon Carhartt, une broche Essentiel Antwerp à la boutonnière et des sneakers Victoria

Comment j’en suis arrivée là ? Depuis toujours, j’aime la singularité, les vêtements différents (ma mère voulait bien me les coudre, ça aide !).  Je n’ai jamais cherché à travailler dans la mode. Après une prépa Sciences Po que j’ai laissée tomber, j’ai passé un BTS Sciences de l’information. J’ai fait de la radio, écrit des scénarios de téléfilms puis pendant une quinzaine d’années, j’ai rédigé des centaines d’articles « psycho » dans la presse féminine (je sais que certaines me lisent depuis Biba !). J’ai travaillé avec des médecins et des psys jusqu’au jour où, il y a plus de dix ans, j’ai quitté mon poste de rédac’ chef pour me lancer officiellement. J’ai d’abord rhabillé des hauts dirigeant.es et des politiques avant de toucher les personnes qui ne se retrouvent plus dans leur dressing. J’ai lancé le personal shopping indépendant (je refuse les commissions des boutiques), la détox penderie© (comment trier, associer ses vêtements et faire du shopping dans sa garde-robe, le look-book sur mesure… J’ai monté des ateliers morpho et style (prenez date pour les prochains !), des formations contre les préjugés et tout ce qu’on fait croire aux femmes en les cantonnant dans une morphologie ou un âge… Depuis le confinement, je multiplie les rendez-vous style ou image de soi en visio. C’est foisonnant ! Métier de rêve ? Oui ! Bourré de rencontres, de confidences et de surprises. J’adore recevoir des nouvelles des personnes que j’ai aidées.

Je n’ai jamais regretté avoir franchi le pas. Mais qui dit travailler en indépendant sous-entend énergie et incertitudes (pas de congés payés, ni de congés maladie, ça peut faire peur, surtout quand on n’a plus 20 ans, pas d’aides et des enfants à charge !). Rien n’est jamais gagné. Et puis, vous avez raison, moi qui ne suis pas d’une nature méfiante, j’ai parfois été perturbée de voir mon concept copié et mes textes repris sans vergogne par des stylistes débutants ou en manque d’inspiration. Mais chaque métier de free-lance (et pas que) a ses grandes joies et ses coups bas. C’est comme ça !

Quelle est la meilleure formation ? Quand j’ai commencé, il n’y en avait pas. Aujourd’hui, les offres pullulent, plus ou moins sérieuses et reconnues. Oui, on peut commencer à tout âge. Interrogez-vous sur votre crédibilité, votre sensibilité et la façon dont vous envisagez ce métier : par exemple, mon approche est différente du personal shopper qui habille des stars ou des clients qui recherchent les dernières tendances ou un relooking total.

Pour réussir, la plus grosse erreur serait de croire qu’il suffit d’aimer la mode, d’être complimentée pour son style ou d’être l’amie qu’on appelle pour faire du shopping. Bien sûr, c’est un début ! Donner des conseils stylistiques demande un minimum de goût pour les tendances et de connaissances sur les marques, les coupes, les matières, les genres et un œil sûr pour imaginer des associations et interpréter des silhouettes. Mais ce n’est pas suffisant pour aider une personne à se sentir bien dans ses vêtements. En tout cas, c’est ma vision. Je n’habille pas le mannequin d’une série mode ou d’une vitrine (c’est un autre job) mais une personne que je ne connais pas. C’est à chaque fois, une histoire différente. Et non, je n’habille personne comme moi ! Ce n’est pas parce que je pratique le mix and match ou que j’aime peu le noir sur moi que je vais faire de vous mes clones. Ce serait faire l’opposé d’une mode personnelle !

Non, je n’ai pas un type de client.e.s. Je rencontre des gens de tous les âges, de milieux sociaux différents, avec un petit ou un gros budget. Ils savent qu’ils achèteront mieux et beaucoup moins. Je vois des corps qui ne se ressemblent pas, des timides, des extraverties… Des personnes qui sont déjà passées par du relooking (je déteste ce mot), de la colorimétrie, un système de box… Souvent avec de la déception. D’autres qui ne se sont jamais intéressées à leur style. Le genre de truc qui ne les passionne pas. Il y a des femmes et des hommes qui détestent les boutiques, n’y mettent jamais les pieds pour un tas de bonnes raisons, d’autres qui les aiment trop et craquent compulsivement pour des pièces qui ne leur vont pas toujours. Je visite des penderies qui n’ont pas grand chose à se mettre (« Je ne supporte plus mes fringues »), d’autres qui croulent sous les vêtements d’un autre âge (« je garde tout depuis la fac ») ou qui débordent de vêtements étiquetés faute de ne pas savoir les porter, de ne pas les assumer. Certaines personnes se trouvent jolies, d’autres ne se regardent plus, s’énervent de prendre du poids, d’en perdre, de se ramollir… Chacun arrive avec des demandes qu’il faut savoir cerner, parfois contradictoires (ex : « Je voudrais des basiques mais les basiques m’ennuient ») – ses freins et ses complexes, un ras le bol de ne plus savoir comment s’habiller ou une histoire personnelle douloureuse. Je retrouve aussi des fidèles pour une occasion, une saison, un atelier, un coup de mou (« Merci pour la thérapie ! »). C’est la vie, quoi !

Vous voulez savoir comment je réussis à déterminer le style – les styles ! – qui vont à une personne. Je cerne ses goûts, sa personnalité, son histoire vestimentaire personnelle, ses limites, ses audaces cachées, ses craintes, ses envies… Cette perception a plus d’importance que toutes les règles que vous pouvez lire sur la couleur, la morphologie, les silhouettes en A, V, X, I, H ou O… Vous vous en doutez, il faut beaucoup d’écoute, de bienveillance, d’authenticité et d’amour. Le jugement n’a rien à faire dans l’histoire. Quand on respecte la personne en face de soi, on peut être  sincère sans blesser ou le moins possible.

Pourquoi l’image de soi ? m’interrogez-vous. Parce que c’est logique. Quand on se sent bien dans ses vêtements, on se regarde autrement et on se sent mieux. C’est fou ce qu’une garde-robe peut raconter et offrir. Pour moi qui suis formée en thérapies brèves, c’est forcément cohérent. Les habits nous aident à affronter le monde et à accueillir ce qu’on a du mal à accepter. Mais même si j’injecte une petite dose de psychologie dans les rendez-vous – normal quand on approche l’intimité de quelqu’un – je sépare les demandes. Une personne qui souhaite trouver son style ou qui a besoin d’une détox penderie n’a pas forcément envie, ni besoin de parler de ses blocages ou de son comportement. Et inversement. Quelqu’un qui vient me voir pour un problème d’achats compulsifs, une mauvaise estime de soi ou un auto-sabotage devant le miroir n’a peut-être pas besoin que je me concentre sur les conseils vestimentaires. Donc, je propose des rendez-vous orientés sur l’image de soi.

Comment j’ai réussi à concilier ma vie de maman et mon ancien job de journaliste ? Avec une petite puis, 2 ans ½ plus tard un petit plutôt sage, j’ai choisi de travailler à la maison et d’attendre leur première année pour les inscrire à la crèche. Ils m’ont vue souvent la tête plongée sur mon ordinateur. Les articles, le blog, les livres, le soir, le week-end… Ça prend du temps d’écrire. Du temps en-dehors du travail. J’ai un projet qui intéresse un éditeur, je m’y remettrai peut-être ! Oui, le podcast va reprendre. Le confinement a coupé mes ardeurs mais je vous prépare de nouveaux épisodes. Là aussi, c’est une question de disponibilité. Le montage me prend un temps fou. Mais les histoires intimes de penderie, ça me passionne forcément !

Pour vos demandes sur l’âge limite pour suivre la mode, je vous oriente vers la rubrique « je peux (encore) ? » et sur cet article. Merci de bien vouloir me pardonner pour les questions laissées de côté. J’ai déjà été super bavarde, j’aurais encore mille choses à vous raconter et je m’efforcerai de vous répondre dans les commentaires, les prochains posts et les IGLive.

Enfin, pour les infos plus précises sur les rendez-vous, le contenu, les tarifs, vous trouverez tout sur mon site www.styliste-personnelle.com . Vous pouvez m’écrire ou m’appeler pour en savoir plus.

Et vous, aimeriez-vous faire ce métier ?

Commentez cet article

40 commentaires

Avatar de Wondernath30

Wondernath30

Comme toujours, ton post est délicieux !
Je ne te connais hélas pas IRL*, mais ta bienveillance et ton intérêt pour les gens, et pas seulement style ou le vêtement, transparait dans tes posts… et j’adore ça !

*Si tu envisages un atelier sur Nîmes (OK, il faudrait mixer boulot & vacances), tu peux compter sur moi !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Wondernath30 : merci beaucoup 🙂 Finalement, je suis heureuse d’être “lisible” parce que je reste toujours “nature”. Pour Nîmes, si tu réunis un petit groupe, je viens !


    Répondre

Avatar de ariko

ariko

J’adooore le look rose <3 <3


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @ariko : ça donne de la lumière 😉


    Répondre

Avatar de Scampi

Scampi

Ca fait dix ans que je suis vendeuse, plus récemment vendeuse en prêt à porter (pour une marque que tu sembles aimer vu que tu lui fais régulièrement de la pub), et passionnée de fringues depuis presque toujours… Depuis que je lis ton blog, je m’interroge pas mal sur ce concept de “conseil en image”, et en même temps j’ai une affinité particulière avec les friperies, je me pose des questions sur la suite de ma “carrière”, mais je n’ai pas vraiment l’esprit entrepreneur (j’ai fait des études de graphisme, mais le freelance ne me réussit pas)… Alors affaire à suivre, mais en tout cas tu m’inspires beaucoup !
Et j’adorais le magazine Biba, je ne savais pas que tu avais travaillé avec eux, il n’y a pas de coïncidences 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Scampi : merci beaucoup pour tes compliments. C’est vrai qu’il faut avoir un tout petit peu l’esprit aventurier pour se lancer. Se faire connaître demande beaucoup d’énergie… Mais c’est possible ! Je ne suis pas du tout douée pour me vendre, je ne pense pas avoir la fibre entrepreneuse mais ça ne m’a pas empêché d’y aller. Je n’ai pas trop réfléchi.


    Répondre

Avatar de Caroline

Caroline

Très intéressant… Je suis ravie que le podcast reprenne, j’ai dévoré les épisodes pendant le confinement, ils me permettaient de voyager sans bouger!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Caroline : aaah super ! Oui, j’espère proposer un épisode la semaine prochaine.


    Répondre

Avatar de alexa

alexa

Merci, Isabelle, de nous avoir dévoilé les coulisses de ton métier. Finalement, tu te révèles beaucoup dans tes articles aussi et il y a beaucoup de choses que tes “followers” pressentaient déjà.
Fais-tu aussi des déplacements dans les pays frontaliers où il y a certainement beaucoup d’expats en manque de conseils??. Malheureusement je pense que la période est mal choisie, heureusement il reste le visio !!!
En tout cas, je suis ravie que le podcast reprenne!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @alexa : merci.. je suis touchée. C’est drôle de se dévoiler alors que je parle peu de ma vie. Tant mieux si ma personnalité transparaît autant. C’est sûr que je ne triche pas !
    Oui, je me déplace. Je suis déjà allée très loin. Mais en ce moment, c’est plus compliqué, notamment pour la Suisse. Je ne sais pas si c’est à ce pays que tu fais allusion.


    Répondre

      Avatar de alexa

      alexa

      @mode-personnelle : Non, c’est l’Allemagne 🙂


      Répondre

        Avatar de mode-personnelle

        mode-personnelle

        @alexa : j’arrive 😉


        Répondre

          Avatar de alexa

          alexa

          @mode-personnelle : Je note !!!!


          Répondre

Avatar de Veronique Krebs Bianchi

Veronique Krebs Bianchi

Merci Isabelle, je l’ai lu avec attention.
Je vois, mais je le savais, que tu es une personne qui aime les gens, beaucoup de psychologie, de bienveillance, et bien d’autres qualités ! Je lis toujours avec un énorme plaisir, tous tes posts.
J’aime énormément ton style, et tout ce que tu dégages.
Tes conseils et idées sont très précieux, et très motivants !! 💐💐 À lire, la suite 😊 encore merci !
Véronique


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Veronique Krebs Bianchi : c’est bon de lire vos mots. Vous aussi, vous êtes douces avec moi. Si je peux t’aider à t’amuser avec les vêtements, je suis contente !


    Répondre

Avatar de demangeat

demangeat

Très sensible à ce texte d’entrepreneuse, je le suis différemment (avocate libérale) mais avec les mêmes problèmes, des hauts et des bas, des charges à assumer sans arrêt, pas de congés payés, bref…
J’aime votre blog et vos conseils. J’ai beaucoup pioché dedans et me retrouve entre autre avec des boots en lézard, un manteau violet et plus de noir du tout ou quasi.
A bientôt
Bénédicte


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @demangeat : quelle belle récompense pour moi ! Merci beaucoup parce que ce n’est pas facile de savoir comment les conseils sont perçus de l’autre côté de l’écran, d’autant que je ne peux pas les personnaliser.


    Répondre

Avatar de benedicte

benedicte

Très sensible à ce texte d’entrepreneuse, je le suis différemment (avocate libérale) mais avec les mêmes problèmes, des hauts et des bas, des charges à assumer sans arrêt, pas de congés payés, bref…
J’aime votre blog et vos conseils. J’ai beaucoup pioché dedans et me retrouve entre autre avec des boots en lézard, un manteau violet et plus de noir du tout ou quasi.
A bientôt
Bénédicte


Répondre

Avatar de Chti'stelle

Chti'stelle

Merci chère Isabelle pour ce long texte dans lequel on te reconnaît si bien. Bien sûr que ce métier fait rêver quand on aime les vêtements et mesure chaque jour leur pouvoir extraordinaire sur soi. De là à l’exercer avec compétence comme toi, c’est autre chose bien sûr. Par exemple, j’adore les vêtements mais je manque de culture vestimentaire (et de culture de la mode) et j’aurais sûrement le plus grand mal à guider des gens vers des vêtements que je ne maîtrise pas (les costumes d’homme, les robes du soir, les chaussures à talons hauts, les accessoires et sûrement plein d’autres choses encore)
Je me posais aussi la question de savoir s’il est plus facile ou plus difficile pour toi de guider des gens que tu connais bien (amies, parents proches) que des gens que tu rencontres pour la première fois à l’occasion d’un RDV. Quand on ne connait pas, il faut réussir rapidement à cerner les problèmes, aller droit au but : plus dur ou moins dur qu’avec une copine dont on connaît la personnalité et l’histoire de vie ? Je me demande si la réponse n’est pas contre-intuitive.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Chti’stelle : merci pour tes remarques qui me touchent beaucoup.. et ta fidélité ! Ta question m’interpelle. Bien sûr, c’est plus simple de conseiller des proches. A condition que la demande soit clairement exprimée. Impossible de rhabiller la cousine, le pote ou l’oncle qui n’ont rien demandé.
    Les deux démarches sont tellement différentes que je n’avais pensé comparer : le shopping ou la penderie entre copines n’appartient pas du tout au même registre qu’une séance de travail (même si je fais passer de la légèreté, surtout pour les personnes qui détestent le shopping). Mon attention n’est pas du tout la même.


    Répondre

Carro

Décidément, c’est écrit ! C’est ta voie, et tu as tracé ta route tout simplement. En plus, ça fait rêver tout le monde de pouvoir faire quelque chose qui leur passionne.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Carro : et j’espère que la route est encore longue !


    Répondre

matchingpoints

Quel beau parcours, mais c’est vrai, il fallait du courage pour sauter sans parachute ! Nous vous lisons depuis un bon moment déjà et nous avons cru comprendre que vous Aimez les personnes ! Vous n’imposez pas, mais vous proposez en fonction de la personne et vous inspirez la confiance. Une réussite…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @matchingpoints : oui, c’est certain, j’aime profondément les gens que je conseille. Et je me réjouis de vous retrouver toujours fidèle au post !


    Répondre

Louise Mercier

Merci beaucoup pour l’article et pour tous tes posts. Je constate là que tu fais tout avec le cœur. Pour ma part, j’ai pu redonner de la couleur à ma penderie. En fait, avec le temps (notamment en te lisant à chaque fois), j’ai pu me libérer de ma peur d’être trop vu dans la rue si je porte des vêtements aux couleurs vives.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Louise Mercier : c’est formidable ! Bravo 🙂


    Répondre

Avatar de Contemporaine

Contemporaine

Bonjour Isabelle,

depuis toutes ces années, que je te suis – j’ai été bien plus active en commentaires au tout début 😄 – je suis ravie te découvrir un peu plus dans ce post.

Je ne peux que témoigner de ta bienveillance et de ton efficacité, même seulement au travers d’échanges sur ce blog.

Tu m’as accompagnée dans mes reconversions et mes évolutions professionnelles et l’aisance que j’ai aujourd’hui quand je m’exprime quotidiennement devant mon auditoire, je te le dois aussi.
Le vêtement appui mon intervention ou me donne simplement de l’aisance.

J’ai si on peut dire mon « bleu de travail » des jours en manque d’inspiration ou la tenue des grandes interventions.
Oui, il y a une grande part de psychologie dans le rapport au vêtement contrairement à cette image futile de la mode.

Mon rapport au vêtement a changé au travers de ton blog et des années, m’a accompagné et a contribué à appuyer la personne que je suis et à l’assumer.

Pour tout cela merci à toi!

Un seul regret, n’avoir jamais eu l’occasion de te rencontrer mais je ne désespère pas, l’occasion se présentera peut être un jour 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Contemporaine : merci, merci… tu ne peux pas savoir combien tes mots te touchent. J’y retrouve ceux des personnes que j’ai la chance d’accompagner “en vrai”, pas de l’autre côté d’un post ! Bravo pour cette évolution ! Je suis heureuse d’y avoir contribué. Merci de me suivre depuis le début.


    Répondre

vie

J’ai seulement commencé a m’intéresser à la mode à l’âge de 40 ans, comme quoi 🙂 .


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @vie : il n’y a pas de bon ou de mauvais âge. L’essentiel, c’est d’en avoir envie.


    Répondre

Avatar de laprincesseaupetitpoids

laprincesseaupetitpoids

Magnifique Isabelle tenue superbe où achetez-cette marque de trousers ? Quel est le modèle que vous arborez si bien ?

A propos j’ai acheté des tee-shirts Patine ils sont très beaux qualité et coupe impeccables !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @laprincesseaupetitpoids : super ! Le pantalon kaki est un slouchy Zara et le blanc tacheté est un Carhartt.


    Répondre

Avatar de Natginger

Natginger

Merci Isabelle de cet intéressant post! Votre démarche est vraiment de l’accompagnement dans l’image de soi, je trouve: je travaille depuis très longtemps dans la formation, l’enseignement, la pédagogie, avec du public varié et par moment par la formation de formateurs: j’ai beaucoup travaillé sur le changement de posture, passer de celle de “l’enseignant/formateur” à celle de “l’accompagnateur” m’a passionnée, accompagner les personnes dans ce changement de posture aussi; tant et si bien que j’avais même envisagé à un moment d’en définir une démarche, un savoir-faire, dans le relooking, non pas que je sois capable de relooker qui que ce soit…. Mais je pressentais que cela était une compétence qui pouvait enrichir les prestations de ” conseillers en image”, s’ils sont dans une démarche autonomisante de leurs clients, bien sûr. Et puis j’ai un peu laissé tomber, pour plein de raisons, il faudrait que je retrouve ce que j’avais écrit à l’époque!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Natginger : c’est bien vu et je comprends l’intérêt puisque depuis le début, je me sens moi-même moins concernée par le relooking que par le travail sur l’image de soi et le bien-être par le vêtement.


    Répondre

rate my company

J’adore votre sens de la mode. J’y vois confiance et dynamisme!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @rate my company : merci !


    Répondre

Avatar de Alexandra

Alexandra

Merci pour ce magnifique post si sincère et si bienveillant !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Alexandra : merci beaucoup


    Répondre

Avatar de Corinne

Corinne

J’ai vraiment beaucoup aimé cet article. Ça rejoint complètement ce que je pense du domaine du style. S’intéresser à la personne est bien plus important que d’aller faire du shopping avec ou lui conseiller mille et un vêtements.
D’abord la personne ensuite le reste si voulu. Merci d’avoir partagé un pan de votre métier.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Corinne : merci beaucoup, c’est en effet la façon dont j’envisage mon métier depuis le début 🙂


    Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis une spécialiste de la penderie heureuse, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page