Le top 5 des astuces pour vider son dressing

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

Look Boden

Au moins, le confinement aura servi à faire du vide : 78% de Français en ont profité pour trier (sondage Yougov eBay). Bravo ! On manque parfois de recul pour réussir sa détox penderie. Certains gourous prétendent qu’il faut se débarrasser des vêtements à la traîne depuis deux ans ou qui ne procurent pas de joie. Ah ah, si c’était aussi simple !

1) Libérez votre penderie

• Sortez tout !

Votre armoire doit être totalement vide afin que vous puissiez analyser le potentiel de chaque pièce et créer des silhouettes. Ce n’est pas du tout évident de voir ses vêtements avec un œil neutre, surtout si on les a beaucoup aimés. Mais c’est essentiel.  Pour vous aider à garder/éliminer, je vous propose de relire ici mes astuces pour trier votre penderie.

• Ne revenez plus sur votre tri

Maintenant que vous avez mis de côté les vêtements et accessoires qui ne feront plus partie de votre garde-robe, répartissez-les en trois catégories : à donner, à vendre, à recycler (en torchons).

La chemise démodée, la boîte de colifichets ou le t-shirt un peu élimé ne séduiront peut-être pas des acheteurs potentiels mais plairont peut-être à une petite nièce ou une association.

2) Jouez à la marchande avec les pièces en bon état et encore d’actualité

• Profitez des beaux jours pour organiser un vide-dressing

Où ? Chez vous ou dans votre jardin si vous avez la chance d’en avoir un (entre copines, c’est plus convivial et efficace).

• Partagez l’événement sur les réseaux sociaux avec quelques photos de vos pièces (+ taille, style et noms des marques). Prévoyez portants et cintres : des vêtements en vrac dans un carton ne donnent pas envie. Et relancez amies, famille, communauté jusqu’au jour J.

3) Vendez vos trésors en ligne 

• Ciblez votre plateforme

Vinted, Vestiaire Collective, Vide dressing, Ebay, Le Bon Coin… Les filles qui vendent beaucoup et à petits prix me parlent tout le temps de Vinted. Tout dépend de ce que vous avez en magasin, de votre niveau de patience, de votre envie ou pas d’échanger avec les acheteurs, de la commission que vous espérez et de votre cible. Et rien ne vous empêche de déposer votre annonce ici et là.

• Ne lésinez pas sur la qualité de la photo

Mettez votre vêtement en scène, trouvez un joli fond, un éclairage soigné… Une chemise repassée sur un cintre en bois devant un joli papier peint, un cactus et une guirlande lumineuse vaut mieux qu’un selfie tête coupée dans un miroir à contre-jour.

Zoomez sur les détails qui donnent envie (la matière, les boutons, des fronces délicates, une broderie…).

• Soyez ultra précise sur la description

Ça limitera les chronophages aller-retour de questions/réponses : matière, couleur exacte (la photo peut changer la teinte) mensurations (longueur des manches, du buste, largeur poitrine, longueur de la semelle d’une chaussure…), défaut éventuel, retour possible ou non.

• Respectez les acheteurs

Soyez honnête avec votre « produit » : prenez du recul avec l’éventuel affect qui vous relie à lui, regardez-le sous toutes les coutures, y compris à l’envers. Si vous ne voulez pas être  mal notée, transparence totale exigée.

• Fixez un prix juste

Étudiez le marché : inspirez-vous des pièces similaires vendues en ligne. Votre vêtement est-il nickel ? Neuf ? Avec étiquette ?… Encore une fois, jouez le jeu : même si vous culpabilisez d’avoir acheté au prix fort un sac qui est sorti deux fois de votre penderie, vous ne pourrez pas vous consoler en le « survendant ». Soyez réaliste : pour une pièce en bon état, proposez 40 ou 50% de moins que le prix neuf en pondérant avec l’année d’achat (collection en cours ou des années précédentes). Evidemment, plus le prix est bas, plus facilement, il partira. C’est moins déchirant de brader si vous avez un stock de pièces à écouler.

4) Organisez la livraison

• Prenez de l’avance

N’attendez pas d’avoir vendu pour pensez à l’envoi de vos paquets. C’est toujours quand on a besoin d’une grande enveloppe à bulles qu’on ne la trouve pas. Pour envoyer votre trésor le plus vite possible, prévoyez le contenant : boites neuves, enveloppes grand format, papier de soie…

• Soyez une chic vendeuse

Glissez un mot doux dans votre paquet pour entretenir une relation sympathique avec votre acheteur. Vous n’avez plus qu’à expédier votre paquet. Aujourd’hui, il existe des solutions rapides et sûres pour envoyer un colis pas cher d’un relais à un autre.

5) Misez sur un dépôt-vente

La mise en ligne vous effraye ? Vous avez été échaudée par une mauvaise expérience ? Vous n’avez pas que ça à faire ? 

Hop, déposez dans une boutique de seconde main. Avec la commission, vous gagnerez peut-être moins d’argent mais ce n’est pas vous qui ferez le job. 

• Choisissez une boutique qui correspond au style de votre garde-robe. 

Chaque dépôt-vente a sa personnalité et ses exigences, généralement en lien avec le quartier dans lequel il est installé.

Certains n’acceptent que les griffes moyen ou haut de gamme (Isabel Marant, Chanel…), d’autres font la part belle aux marques en vogue (Sézane, Balzac, Sœur, Roseanna, Valentine Gauthier, Jérôme Dreyfuss…), acceptent ou non les pièces de grandes enseignes dans la tendance (Zara, Mango…), les marques moins « branchées » ou le vintage. Vérifiez le fonctionnement : avec ou sans rendez-vous, sur quel délai…

• Privilégiez les pièces de collections récentes

Evidemment, elles doivent être impeccables (bouloches et talons en vrac s’abstenir) et propres (le mouchoir roulé en boule dans une poche de veste ne passera pas, les poils de chat, non plus) : votre article sera examiné attentivement, à l’endroit et sur l’envers. L’auréole sur la doublure d’un blazer n’échappera pas à un œil averti et c’est bien normal.

Chaque dépôt-vente a ses références, renseignez-vous et faites confiance à votre interlocuteur qui sait parfaitement ce qui se vend ou pas.

• Faites confiance pour les prix de vente

Ils se décident au moment du dépôt (en général, moins de la moitié du prix initial sur lequel vous récupérerez 50% du prix HT). Les premières fois, ça fait drôle, vous pouvez avoir l’impression que vous bradez votre garde-robe. Ça fait réfléchir sur le prix des fringues neuves !

Je ne bataille jamais, encore une fois, la boutique a le même intérêt que vous de vendre au meilleur prix. Et puis 30 euros + 12 euros + 8 euros + 27 euros etc etc….  si votre valise de vêtements se vend, vous serez contente de récupérer un beau petit chèque qui vous fera oublier que vous avez lâché un top Marant pour 25 euros.

Si vous avez des vêtements disparates, je vous conseille de déposer dans des boutiques différentes. Tout ça, c’est du boulot. Mais vider fait de bien au moral et à la penderie. Vous y voyez tellement plus clair !

Commentez cet article

26 commentaires

Avatar de Marie-Sophie

Marie-Sophie

J’adore l’anecdote des poils de chat 😁 ça me rappelle un des tes lives IG où tu en parlais ! De mon côté c’est dépôts ventes, essentiellement, je n’ai pas la patience de prendre des photos !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Marie-Sophie : il y a quelques années, j’avais ouvert ma “boutique” en ligne pour vendre des pièces de ma penderie. Efficace mais chronophage. Je préfère tout déposer en dépôt-vente.


    Répondre

Avatar de Cécile C

Cécile C

Super article 🙂. Les pièces qui sortent de mon dressing sont souvent des pièces plutôt bas de gamme, datant de 5 à 10 ans, en état moyen… Du coup je culpabilise de les mettre en vente sur vinted, même pour 2 euros pièce et je préfère les donner à des associations.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Cécile C : je donne aussi… d’ailleurs, les boutiques de seconde main dans lesquelles je dépose se chargent de donner les invendus à des associations.


    Répondre

Avatar de Cécile C

Cécile C

Super article 🙂. Les pièces qui sortent de mon dressing sont souvent des pièces plutôt bas de gamme, datant de 5 à 10 ans, en état moyen… Du coup je culpabilise de les mettre en vente sur vinted, même pour 2 euros pièce et je préfère les donner à des associations.


Répondre

Avatar de matchingpoints

matchingpoints

En principe, nous ne donnons que des pièces immettables ; pour les jolies choses que nous ne voulons plus, nous avons des clientes comme nos filles ! Mais comme le confinement nous a privées de sortie shopping et comme nous ne sommes pas trop des acheteuses on-line, nous étions contentes de retrouver des vêtements dans nos armoires que nous n’avions pas encore éliminés. Ce fût donc une sage décision de les garder…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @matchingpoints : a-t-il fallu faire du shopping dans les penderies des filles ?


    Répondre

      matchingpoints

      @mode-personnelle : ce serait une bonne idée – on va proposer ! Mais entre mères et filles, le shopping reste gratos 😉


      Répondre

Avatar de Morgane

Morgane

A Lille, nous avons aussi un système d’échange de vêtements. Une boutique propose de ramener jusqu’à 5 pièces, et d’en reprendre le même nombre (quelle que soit la pièce, on peut ramener une blouse et repartir avec un manteau), moyennant une petite participation pour les frais de fonctionnement. Ça ne désencombre pas vraiment, mais c’est toujours mieux de se débarrasser ce qu’on ne met pas au profit de pièces qu’on va porter plus, et au pire, on peut toujours les ramener pour en prendre d’autres 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Morgane : le troc, c’est un système malin pour renouveler sa penderie et oser des tentatives. J’ai vu ça aussi entre copines.


    Répondre

    Avatar de Sylviane

    Sylviane

    @Morgane :


    Répondre

Avatar de eveange66

eveange66

Une grande étagère de mon dressing est consacrée aux vêtements que je ne porte plus et que, en théorie, je voudrais vendre. Idem pour les chaussures, dans leurs boîtes en attente de nouveaux pieds à chausser… En théorie. Car le simple fait de penser à mettre tout cela en ligne, les photos, l’envoi, les éventuels problèmes, tout ça m’épuise à l’avance. Donc, je ne fais rien et ça s’empilent. J’ai donné des vêtements et chaussures par le biais de Geev. J’ai aussi partagé avec mes voisins en laissant dans le hall de l’immeuble. Mais, comment dire, ma taille et pointure ne sont pas les plus communes, donc ça ne pars pas trop. Et j’ai moi aussi des poils de chats, malgré toutes mes précautions ( 5 chats pour le moment, c’est temporaire.. ). Pff où est la motivation ? Quant aux associations, elles sont nombreuses à ne plus se déplacer, et je n’ai pas de voiture. J’ai mes limites concernant l’aide à autrui, la santé de mon dos !!
Bref, finalement, recycler mes vêtements, c’est un vrai problème pour moi.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @eveange66 : Tu n’as pas trouvé une association de quartier qui pourrait venir chercher tes vêtements ? Ou alors via une annonce sur Le Bon Coin ?


    Répondre

    Colette Du Net

    @eveange66 : avant je donnais à la boutique Emmaus de la rue Quincampoix dans le centre de Paris qui a fermé pendant le confinement et pas rouvert, hélas… Aucune autre boutique près de chez moi pour accueillir 3 énormes sacs. Je ne mets pas dans les bennes de rue qui sont régulièrement pillées. Finalement j’ai pris un vtc et les ai déposés au Secours catholique qui a un vestiaire pas loin de chez ma coiffeuse.. Mettre en ligne, j’ai renoncé, trop de temps perdu, trop d’acheteuses de mauvaise foi. Je ne le fais plus que pour des livres.


    Répondre

Elodie

Je suis devenue adepte de Vinted pour les affaires qui sont encore en bon état. Cela marche bien, surtout pour les affaires de sport qui stagnaient dans un tiroir…. Par le passé, je vendais mes sacs sur E-bay. Maintenant, uniquement Vinted, et je n’ai pas un gros volume de vente car j’ai drastiquement réduit ma garde-robe à moins de 100 pièces, chaussures et sacs inclus. Le bonheur !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Elodie : je suis loin des 100 pièces 😉
    Moi aussi, j’ai vendu sur Ebay (mais jamais sur Vinted, je préfère le dépot-vente)


    Répondre

Zoé David

Merci beaucoup pour le tuyau. Personnellement, quand je me débarrasse des vêtements que je ne porte plus, je ne les classe jamais en trois. Je les brule tous. Mais je pense que je vais reconsidérer cette habitude.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Zoé David : ah ah !


    Répondre

    Margot Faure

    Eh oui, tu dois vraiment y penser à deux fois, car il y a tellement de personnes qui pourront en avoir besoin. Parce que je suis sure qu’il y a encore des jolis habits que tu ne portes plus.


    Répondre

      Léna Dumont

      @Margot Faure : Quoi qu’on me dise, je ne vais jamais donner mes anciens vêtements à d’autres personnes. Cela me fait vraiment honte de donner une chose que je n’aime pas ou mes restes à d’autres gens, même s’ils sont dans le besoin.


      Répondre

Jade Denis

Je n’ai jamais fait du vide dressing jusqu’à présent. Je n’avais tout simplement pas pensé à le faire auparavant. Du coup merci beaucoup pour ce tuyau. Cela m’aidera beaucoup, je crois.


Répondre

Romy Mathieu

Tu as raison, une fois qu’on a décidé sur le sort d’un tel ou tel vêtement, il ne faut plus y repenser. Cela a toujours été mon problème, car je trouve toujours des excuses pour les garder après.


Répondre

Mila Girard

J’ai déjà fait cela il n’y a pas très longtemps, mais le problème est que j’ai honte de donner des vêtements que je ne porte plus à d’autres personnes. Je ne sais pas trop quoi en faire du coup. Pourtant, je tiens à faire des actions de ce genre.


Répondre

Lou Robert

À mon avis, dans de tels cas, ce sont les intentions qui comptent le plus. Mais si tu te sens gêné, tu peux aussi vendre les vêtements, puis donner l’argent à l’association en question. C’est à toi de voir.


Répondre

Sarah Thomas

Merci beaucoup pour le tuyau. À chaque fois que je me décide de faire un vide dressing, je refais le tri à plusieurs reprises et au final, il n’y a presque plus de vêtements à donner ou à jeter. Je vais mettre en œuvre tes conseils.


Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis une spécialiste de la penderie heureuse, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page