Quels sont les vêtements que vous n’osez pas porter ?

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

robe Boden – été 2020

Dans les penderies que je visite, je croise toujours un vêtement ou un accessoire adorés mais peu portés. Je ne parle pas de la pièce laissée de côté faute de mode d’emploi mais du « trésor » qui serait trop beau ou trop neuf pour sortir.

Il y a la robe en dentelle crème, la chemise ivoire en soie, le jean blanc parfait… L’immaculé fiche la trouille. La peur de la tache fatale. Résultat, le vêtement est gardé pour les jours exceptionnels. Pour les moments sans enfants… ou sans repas. Ça limite !

blouse en voile de cotn Swildens

Par peur qu’il arrive un malheur, le blanc finit par jaunir ou se défraichir.

Je pense aussi aux accessoires qui semblent porter l’étiquette de leur prix accroché. Les chaussures, lunettes et sacs griffés reconnaissables d’emblée peuvent gêner leur propriétaire qui n’assume pas de porter un smic.

Idem avec les accessoires, pas forcément hors de prix, mais en vogue. J’ai vu des femmes continuer à trimballer un sac bas de gamme qu’elle déteste de peur de passer pour une “frimeuse” avec leur nouveau sac.

sac Hana See by Chloé

A quel point le regard des autres compte-t-il ? C’est une des questions à se poser avec le plus de lucidité possible avant l’achat. Après, il n’y a plus qu’à faire un travail sur soi ou à passer par un dépôt-vente.

Je vois aussi les jolies pièces gardées de côté “pour des occasions” (comme le salon de mes parents où personne n’avait le droit d’entrer sauf le dimanche).  Ici, on accuse le jugement des autres (“pour qui va-t-on me prendre ?”), sa timidité (“c’est trop pour tous les jours”), un manque d’estime de soi ou une certaine réserve (“je ne vais quand même pas me faire belle juste pour moi ou m’habiller pour mes collègues”). S’il s’agit de robes de soirée et de talons sophistiqués, je comprends. Mais quand les habits du dimanche n’en sont pas vraiment et dorment jusqu’à se démoder, c’est dommage, non ?

Les talons, ça se répare. Les accrocs sur les vêtements aussi.

Chemisier et short en soie Les Coyotes de Paris

Le regret de ne pas avoir porté des belles pièces et de leur avoir préféré du tout-venant est nettement moins facile à vivre.

chemise Victoria/Tomas x La Redoute

Ça rejoint l’histoire du vêtement neuf qui dort dans la penderie : “elle attend quoi pour me sortir ?!!”.

 Je remarque ce fonctionnement chez les femmes qui, petite, récupéraient les vêtements de leur grande sœur ou devaient attendre d’user leur jean avant d’avoir le droit de porter le neuf. Résultat, elles bloquent face à la nouvelle pièce. 

Pourquoi risquer de ne plus en avoir envie, de ne pas savoir comment se l’approprier ou de ne plus rentrer dedans ?

S’habiller est aussi un cadeau et une joie à se faire à soi-même.

Vous le valez bien, non ?

D’ailleurs, pendant le confinement, si certaines ont préféré lâché du lest sur leur tenue, d’autres, à l’inverse, en ont profité pour s’amuser avec leur garde-robe : loin du regard des autres, plus libres et avec davantage de temps passé devant le miroir, elles ont redécouvert leur dressing et eu envie de porter les vêtements un peu « trop beaux ».

Et vous ?

NOUVEAUX RENDEZ-VOUS !

Je vous propose de nous retrouver pour des ateliers en visio en petit comité (les places sont limitées).

Derrière son écran, chacune pourra se voir et participer à sa façon, discrètement ou plus activement. 

• • SAMEDI 6 JUIN • 11h00 – 13h00 • •

« HABILLEZ-VOUS SELON VOS FORMES… ET VOS ENVIES »

les trucs pour aimer sa morphologie, se mettre en valeur et booster sa garde-robe

• • SAMEDI 20 JUIN • 11h00 – 13h00 • •

« DE 35 À 85 ANS, SENTEZ-VOUS BIEN DANS VOTRE ÂGE »

les loupés qui donnent dix ans de plus et les astuces pour faire évoluer son style

Si ça vous dit, vous pouvez vous inscrire ICI (40 euros).

Commentez cet article

47 commentaires

alexa

Bonjour Isabelle,

Je me souviens d’avoir évoqué dans un commentaire une” robe de cocktail “que je n’ai jamais portée faute de cocktail (!) et tu m’avais conseillé de la mettre pour aller prendre mon café au bar du coin…Eh bien je n’y suis toujours pas arrivé.. Si j’arrive à porter un sac qui coûte un Smic sans trop de problème ou des sneakers griffés (et encore pas tous les jours), la robe, quant à elle, attend toujours son heure!
Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas typiquement féminin cette retenue ! En tout cas, j’ai besoin de temps, c’est un process j…. l


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @alexa : ah oui, je t’avais dit ça ? 😉 Et si tu lui donnais une autre chance en la portant avec des souliers décontractés (sandales plates par exemple) ?


    Répondre

Avatar de Liz

Liz

Merci que ce billet si juste.
Nous sommes là à limite de conseil en image et de la psy de l acception de soi ….nous avons tellement de travail a fair pour nous détacher du jugements des autres .


Répondre

    Avatar de Hadjoum

    Hadjoum

    @Liz : oui c’est ce que j’allais dire, on en revient encore au jugement des autres! C’est bien dommage


    Répondre

      Avatar de mode-personnelle

      mode-personnelle

      @Hadjoum @Liz Très juste. Je suis aussi thérapeute, plus spécialisée sur l’image de soi. Oui, la peur du jugement est une problématique récurrente. Ça se travaille, heureusement.


      Répondre

Avatar de Marie-Sophie

Marie-Sophie

Ça peut paraître ridicule, mais le vêtement que j’ai le plus délaissé, par peur de l’user, c’est une paire de chaussettes Tabio en voile , brodées, achetées dans une boutique de designers japonais a Paris. Je dois encore me forcer à en profiter au maximum, mais au moins, maintenant, j’y arrive !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Marie-Sophie : les Tabio sont chères et parfois délicates par rapport à des chaussettes lambda. Je peux comprendre !


    Répondre

Avatar de Hadjoum

Hadjoum

Bonjour Isabelle,
J’ai grandi dans un milieu modeste dans lequel on ne dépensait pas de sommes folles pour s’habiller. J’ai ressenti pendant longtemps une certaine culpabilité à dépenser ou investir dans de belles pièces. j’ai trouvé un juste milieu entre le bas de gamme et le sac à un smic… et je porte mes pièces avec plaisir et sans culpabilité parce qu’elles me correspondent tout simplement. Tant pis si on me colle l’étiquette de frimeuse ou superficielle 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Hadjoum : tu as raison… Bravo. D’ailleurs, cette étiquette en dit plus long sur ceux qui t’en ferait la remarque que sur toi.


    Répondre

Avatar de Bénédicte D

Bénédicte D

Je crois que je suis un cas extrême! !!!….Tout vêtement neuf qui entre dans mon armoire ou la penderie est sûr d’y passer un certain temps avant d’être mis en circulation. …..Par exemple un pull neuf acheté cet hiver attendra Septembre prochain pour sortir prendre l’air! !!!……Oui je sais que c’est débile et ma meilleure amie sort des magasins avec le vêtement sur le dos! !!!!…
Je ne peux pas dire que ce soit une question de moyens financiers, même si nous faisons quand même attention et mon chéri est toujours prêt à dégainer sa CB quand je n’ose pas sortir la mienne! !!!….Ceci dit il est pareil avec les vêtements neufs et nous avons une racine commune d’enfant dont les parents comptaient les sous. ….
Curieusement je n’ai pas la même réaction avec les bijoux, c’est à chaque fois un achat sentimental ou un cadeau des enfants et il se porte immédiatement. …..c’est bizarre cette différence de traitement non? !!!!!
Le soutien gorge neuf avec sa culotte assortie attendra la première visite chez le médecin! !!!!!
Par contre une fois franchi ce premier pas si difficile je porte mes vêtements très longtemps car je les lave avec soin. …
J’ai été faire un tour dans mes placards et je ne dirais à personne combien de vêtements attendent sagement d’être portés! !!!!!!😆😆😂😂😂😉😙


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Bénédicte D : Ecoute, cette façon de faire ne te dérange pas, où est le problème ? Ce qui serait embêtant, c’est de regarder tes vêtements neufs sans oser les porter ou en ne les sortant qu’occasionnellement en ressentant de la frustration. Et ce n’est pas ton cas. Quant aux bijoux, ils sont chargés d’émotions, tu les investis autrement. Ce n’est donc pas si bizarre 😉


    Répondre

    Avatar de Réré

    Réré

    @Bénédicte D : je me reconnais dans ce récit


    Répondre

      Avatar de Bénédicte D

      Bénédicte D

      @Réré : Et les réponses de mode personnelle font toujours du bien non? …….😉


      Répondre

Avatar de Chti'stelle

Chti'stelle

J’arrive depuis une 20aine d’années à porter sans trop attendre tout ce que j’achète, mais plus jeune (entre 15 et 30 ans), c’était terrible, j’admirais dans mon placard mes nouveaux acquêts et ne les portais pas, jugeant l’occasion jamais suffisamment belle/bonne pour les étrenner et risquer des les abîmer. J’ai parfois tellement attendu que la lassitude à l’égard du vêtement chéri s’est installée. Quel gâchis ! Je fais très attention maintenant à deux choses que j’ai mis beaucoup de temps à apprendre : acheter des vêtements qui sont en accord avec mon style de vie (vélo, marche à pied, chien, travail à la maison) et ne pas surestimer la fréquence des occasions de s’habiller chic, finalement peu nombreuses (à force de se dire que tel ou tel truc sera super pour une sortie, on finit pas ne plus avoir que des vêtements pour sortir !). Je connais ta théorie sur les vêtements chics pour tous les jours et je la partage, mais pour moi qui travaille chez moi 80% du temps, il n’est pas facile de se motiver à mettre le matin de beaux vêtements qui ne seront vus par personne et que l’on risque seulement d’abîmer. Donc le pantalon en soie à 250 euros (exemple au pif) que je trouve merveilleux et sur lequel j’aurais peut-être craqué avant (avec une culpabilité à la hauteur du prix) et bien, maintenant, je sais que ce sera non car il resterait en mode “Belle au bois dormant” dans mon placard. Tout un apprentissage !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Chti’stelle : tu as d’excellents réflexes d’achat, c’est exactement ce que je conseille. Quant à ma théorie des vêtements “précieux”, il ne s’agit pas de s’acheter des pièces exceptionnelles pour les porter chez soi si ce n’est pas notre truc mais de faire avec les vêtements qui dorment dans sa penderie parce qu’on manque d’occasions de les porter. C’est plus intéressant de sortir une chemise en soie ou un joli pull plutôt que le laisser déprimer pendant des années puis de constater qu’il est has been ou ne nous va plus.


    Répondre

Avatar de Bretonnette

Bretonnette

Bonjour Isabelle ! Que j’aime chaque mercredi matin trouver ton nouveau post ! Pour éviter que mes achats nouveaux “m’intimident”, je mets un point d’honneur à les étrenner rapidement dès l’achat ! Ainsi je me les approprie ! Merci pour tes réflexions toujours inspirantes et bienveillantes


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Bretonnette : merci beaucoup ! C’est exactement ce que je conseille : s’approprier le vêtement le plus vite possible avant qu’il ne devienne trop intimidant.


    Répondre

Avatar de Cecile

Cecile

Chère Isabelle, ta sélection pour illustrer tes posts est beaucoup trop “dangereuse” pour moi. Ca se termine presque à chaque fois par un nouvel achat… une robe chemise la semaine dernière, un joli bob aujourd’hui..mais certainement rien qui restera au fond de mes placards !!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Cecile : ah oui ? Je suis contente de remplir tes placards avec des pièces que tu aimes !


    Répondre

Val Lao sur la Colline

Moi, ce sont les chapeaux que j’adore et que je ne porte qu’en vacances et seulement en été. Pas facile à assumer dans mon village ou la toute petite ville où je travaille. En écrivant ça, je m’étonne toute seule parce que je n’ai que faire du regard des autres… Je suis moins arrêtée par des mélanges de couleurs ou motifs qui paraissent sans doute improbables aux yeux des autres… A creuser donc… Merci pour cette réflexion !


Répondre

    Avatar de Moutchiquett

    Moutchiquett

    @Val Lao sur la Colline : et bien moi aussi, jadore les chapeaux depuis toujours et c’était le genre de pièce que j’hesitais à porter et que je ne sortais qu’exceptionnellement. Depuis quelques années, le chapeau est quand même assez tendance, et l’age aidant ( et des cheveux courts…), j’ai trouvé que le feutre de laine me tenait bien chaud à la tête en hiver, et était très pratique pour se protéger des gouttes en gardant les mains libres. E hiver, je porte donc quasi toujours un chapeau à présent, et cet hiver, j’ai aussi craqué pour une casquette …Je m’y suis mise aussi en été avec des borsalino en paille. J’habite une petite ville, et assume maintenant parfaitement de porter mes chapeaux, même s’ils me font paraître encore plus grande, et que de dos, en hiver et manteau foncé , on me donne souvent du “monsieur” !!!


    Répondre

      Avatar de mode-personnelle

      mode-personnelle

      @Moutchiquett : tu as bien raison de te faire plaisir… je suis très “casquette”, idéale pour le soleil comme pour la pluie.


      Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Val Lao sur la Colline : maintenant que ton village est habitué à tes mélanges, le chapeau passera tout seul 😉


    Répondre

Avatar de Moutchiquett

Moutchiquett

Avec l’âge, ou plutôt l’expérience…, j’ai appris à n’acheter que des vêtements en accord avec la vie que je mène (pas de tapis rouge, pas de cocktail, chiens, chats et petits enfants avec lesquels j’aime courir et jouer), donc j’achète pour porter et porte ce que j’achète.
Un bémol : les pièces dont je constate qu’elles s’usent très vite ( pull ou manteau qui bouloche, chaussure qui s’abime , couture dont le tissu s’echasse : défauts de qualité décevants même sur des marques réputées…), que j’ai donc peur d’user encore plus…et que je finis par ne plus mettre du tout alors que je pourrais les porter jusqu’à ce qu’elles ne soient plus du tout portables. Je n’arrive pas à me défaire de cette habitude !!!
Ah si, une exception : un chapeau acheté pour le mariage de mon fils ( LA pièce de ma tenue, immense, digne d’Ascott bien que très simple,et donc importable au quotidien; j’avais cherché à louer, ou acheter en 2nde main, mais rien trouvé alors j’avais acheté neuf …et cher !!!), que je n’ai pas envie de re-vendre. Je le garde en souvenir …


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Moutchiquett : c’est quand même difficile d’assumer les pièces spectaculaires pour le quotidien. Le petit musée personnel de chaussures, de robes (ou de chapeau) est là pour ça.


    Répondre

Avatar de Morgane

Morgane

Pour ma part, en ce qui concerne les vêtements, je porte tout ou presque. Il y a des choses que je peux ne pas porter pendant un moment mais c’est plutôt parce que j’en ai trop 😀 Par contre j’ai eu longtemps ce problème avec les chaussures que j’achetais parce qu’elles étaient jolies mais qu’ensuite je n’osais pas porter par peur de ne pas savoir marcher avec ou d’avoir mal. Maintenant c’est beaucoup plus rare que je fasse cette erreur mais j’ai encore ce genre de chaussures dans mon placard (vu que je n’arrive pas à m’en séparer non plus étant donné qu’elles sont presque neuves).
Je rejoins aussi un autre commentaire sur le fait de ne plus porter une pièce qui commence à être usée par peur de la terminer tout à fait.


Répondre

    Abigaelle Yves

    Pour ma part, ce sont en général les tenues de cérémonies, notamment les évènements à thème. En fait, il est difficile de retrouver une occasion de les remettre. Donc, on n’a plus qu’à bien les classer.


    Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Morgane : ça me fait au roman qu’on adore et dont on fait trainer les dernières pages…
    Quant aux chaussures, tu pourrais justement profiter de leur bon état pour les revendre (avant qu’elles ne se démodent).


    Répondre

      Avatar de Morgane

      Morgane

      @mode-personnelle : j’ai essayé mais ça ne se revend pas très bien étant donné que ce ne sont pas des marques prestigieuses ou tout au moins à la mode. J’ai quand même réussi récemment pour une paire de low boots à talons vertigineux (quelle idée j’avais eu). Sinon j’en ai amené plusieurs paires la semaine dernière dans une boutique d’échange, la vendeuse était ravie et moi je suis repartie avec d’autres belles pièces


      Répondre

        Avatar de mode-personnelle

        mode-personnelle

        @Morgane : très bonne idée ! C’est bon aussi contre la culpabilité 😉


        Répondre

Avatar de Catherine Bernaerts

Catherine Bernaerts

Pendant le confinement, j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à m’habiller très simplement, sans maquillage et sans bijoux, comme l’enfance retrouvée. Mais de manière générale je n’hésite pas à porter mes plus jolies pièces sans occasion particulière. Ce qui me motive pour m’habiller, c’est le plaisir de m’occuper des “costumes” de mon film personnel. C’est plutôt l’envie du moment qui me motive que les circonstances. Bonne fin de journée Isabelle


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Catherine Bernaerts : comme c’est joliment dit…
    C’est vrai que s’habiller, c’est aussi un jeu qu’on s’offre d’abord à soi-même.


    Répondre

Avatar de Rouletabille

Rouletabille

J’ai le sac hana de la photo en gris et je le porte tous les jours ! Il est trop beau pour être laissé de côté, et tant pis s’il s’abîme, il aura eu une belle vie ! Pour le reste, je mets parfois beaucoup de temps avant de porte un vêtement pour la première fois, mais je n’ai jamais pu déterminer pourquoi celui-ci plutôt que tel autre …


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Rouletabille : c’est peut-être juste une histoire d’inspiration ou de circonstance…


    Répondre

Avatar de Silvi

Silvi

J’avoue Isabelle que votre article est pertinent : qu’est-ce qui nous poussent à nous offrir le vêtement ou l’accessoire tant convoité mais que celui-ci finisse sa vie dans un coin de notre dressing, telle une divinité que nous chérissons chaque jour !
La raison qui nous pousse à agir de la sorte est vraiment personnelle à chacune, et demande en effet une réflexion ou du recul sur le sujet !
Celui-ci m’intéresse d’autant plus que je me sens concerné.. hé hé.. un lien avec notre vécu pourquoi pas, bien que les circonstances étaient différentes (1 seul revenu pour un famille nombreuse, vêtements qui passent des uns aux autres, du coup le vêtement neuf était vécu glorieusement mais avec ses restrictions ex. porté seulement le dimanche) tout en sachant que le marché du vêtements était qualitatif donc cher, avec peu de proposition d’enseignes !
Du coup cet aspect me parle peu, je me situe plus par rapport à mon temps, mais l’éducation petite partie enfouie au fin fond de notre moi intérieur pourquoi pas !
Cette chose me fait envie,… je me fais plaisir,… et enfin je possède ma petite merveille… puis voilà plus rien.. le questionnement je pense peut commencer !!!
Allez haut les cœur toutes et tous , c’est le moment de faire vibrer cette petite partie de vous même qui attend dans l’ombre !
Pour ma part je vais commencer cette réflexion, déjà en me demandant sincèrement pourquoi j’ai acheté ce joli chemisier en soie crème qui ferait certainement de l’effet sur l’une de mes tenues ! Bon week-end 😉
Biz Isabelle


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Silvi : je suis sûre que ce joli chemisier ne demande qu’à prendre l’air (le confinement, c’est fini pour tout le monde ;-)) )


    Répondre

Avatar de violette.b

violette.b

Bonjour , ce que je n’ose pas porter c’est le “près du corps” , je souligne au mieux mais je ne “montre pas mon corps” , mes courbes .
Pour les achats ostentatoires que je pourrais éventuellement me permettre financièrement je me demande toujours si j’ai “la vie qui
va avec” ….au pire je me projette dans le métro 🙂 et ça détermine mon choix , du coup j’assume ce que j’achète .


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @violette.b : se projeter dans la “vraie vie”, c’est toujours mieux pour la penderie 😉


    Répondre

Avatar de Johanna

Johanna

Bonjour
Ce qui m’empêche de porter certains de mes vêtements aussi souvent que j’aurais envie ce sont quand il fait les laver à la main (ou programme délicat à la machine que je ne veux pas faire fonctionner pour 2-3 vêtements) ou à laisser au pressing (cher et compliqué). J’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus dans les collections. C’est infernal entre ça et les vêtements en coton de qualité moyenne qui fatigue vite et suppose un repassage de pro.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    @Johanna : la mention “pressing obligatoire” est rédhibitoire pour moi (à part pour les vestes et manteaux).


    Répondre

Rachelle Gaston

Pour moi, tout vêtement démodé n’a plus de place dans ma garde-robe. C’est une question de principe à mon avis. Je ne sais pas pour les autres, mais moi je n’adhère pas les vieux trucs.


Répondre

    Anna Richard

    Le problème avec l’idée de se débarrasser des vêtements démodés, à mon avis, c’est le fait que cela coûte très cher. En fait, il y a toujours de nouvelles tendances chaque saison, donc vous allez remplacer toute votre garde-robe à chaque fois ?


    Répondre

Rose Mallard

Moi au contraire, je suis une personne qui accorde trop de sentiments aux choses matérielles. Du coup, j’ai du mal à me défaire de tel ou tel habit. Je préfère les garder, dans mon placard, en souvenir.


Répondre

Stéphanie Dupond

Personnellement, je suis une adepte des nouvelles tendances dans le domaine de la mode. Néanmoins, je ne me débarrasse pas de tout ce qui est dépassé. Le fait est que je garde un style qui m’est propre, et je choisis tout en fonction de cela.


Répondre

Avatar de Réré

Réré

La belle pièce blanche que l’on a peur de tacher c’est tout moi ,et systématiquement lorsque je la porte ,blanche ! Une grosse tache .


Répondre

Emma Durand

Même si, le domaine de la mode est parmi les choses très intéressantes pour les femmes aujourd’hui. En tant que femme au foyer, je reste toujours chez moi, alors même s’il a de la nouvelle tendance, cela ne m’intéresse pas.


Répondre

    Larissa Dubois

    @Emma Durand : La mode est une chose qui procure du réel plaisir pour les femmes. Même si tu ne sors pas la plupart du temps, le fait de rester à la pointe de l’actualité reste très important. Même si c’est juste pour satisfaire ton mari.


    Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis une spécialiste de la penderie heureuse, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page