Pourquoi doit-on laver ses vêtements neufs

mode-personnelle, publié le , mis à jour à

pull vintage

S’il s’agit de vêtements achetés dans une friperie (comme cet invraisemblable pull “boule à facettes” qui m’a coûté 9 euros), je ne réfléchis pas. Je lave avant de porter. J’ignore d’où vient l’objet, qui a fait quoi avec et combien de temps il a traîné dans la poussière d’un grenier (ou pire).

Pour les habits neufs, à l’exception des petites culottes, j’avoue que je ne fais pas partie des personnes qui passent « systématiquement » leurs achats à la machine avant de les porter. « Il faut le faire, c’est une question d’hygiène, me serine mon ami P. Des tas de mains pas propres les ont tripotés de l’usine au magasin, c’est dégoûtant ! »  Humm… je me méfie davantage des colorants irritants et des produits chimiques dont on les asperge pour qu’ils froissent moins. D’ailleurs, certains sentent le décapant à plein nez. Même les vêtements en coton.

L’été dernier, l’ANAES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait signalé la mise en place d’une étude biomédicale afin d’investiguer des cas d’allergie ou d’intolérance cutanée pouvant être liés à des substances chimiques dans des vêtements neufs et… des chaussures. Des substances aux noms barbares (benzidine, chrome VI, nickel, résine 4-tertbutylphénolformaldéhyde, colorant azoïque) avaient bien été identifiées dans certains des articles à l’origine de symptômes.

Aïe !

Fin avril, l’ANAES revient en frappant du poing pour exiger une restriction stricte de plus de 1000 substances sensibilisantes cutanées et propose des alternatives et une évaluation des impacts économiques au regard des bénéfices sanitaires

Moins de cochonneries dans les textiles et le cuir = moins d’allergies à traiter.

En attendant, si on a la peau sensible ou un système immunitaire faiblounet, si on craint les perturbateurs endocriniens ou si on se méfie des bactéries laissées par des mains pas nettes, on devrait laisser barboter nos affaires neuves dans un peu d’eau ou leur offrir au moins un tour de machine programme rinçage ou lavage. Même pour les fibres bio. Ça semble logique avec les vêtements en contact direct avec la peau.

Idem pour les chaussures : si on a la peau fragile, on protège ses pieds avec des chaussettes. Mais avec les sandales, on fait comment ?!!!

Et vous, passez-vous vos affaires neuves à la machine ?

L’ANNONCE DE LA SEMAINE

Face-to-Face, le dénicheur de créateurs indépendants, petits ou grands, m’a demandé d’organiser un ATELIER dans le cadre d’un très chouette évènement qui va se dérouler du 4 au 9 juin dans un immense appartement niché dans le Marais.

LE THEME : coupes, couleurs, imprimés, allure… 3 heures pour booster votre style. Je suis ravie, j’aime de plus en plus l’ambiance et la spontanéité qui émergent de ces rencontres en petits groupes.

LE JOUR : dimanche 9 juin de 12 à 15h

LE LIEU : 10 rue Charlot à Paris

LE PRIX : 60 euros – Les places sont limitées et les inscriptions se font ICI

Vous pouvez aussi réserver un rendez-vous style et shopping de deux heures (220 euros) : isabelle@modepersonnel.com

Lors de ces 4 jours “bossa-nova mood”, vous pourrez découvrir une sélection pointue de plus de 30 marques françaises et brésiliennes, des échanges autour de la production textile responsable et des ateliers formidables (herbier, calligraphie, peinture, yoga…). Retrouvez tout le programme ICI.

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori.

49 commentaires

Avatar de Sofijane

Sofijane

Bonjour Isabelle
Comme c’est souvent le cas avec ton blog, tu es pile dans ma problématique du moment, voire du jour.. Profitant de ventes privées je me suis achetée hier une jolie veste/cardigan en cachemire. Un léger parfum flotte dessus (celui des clientes qui l’ont essayé avant moi? celui de la boutique? ) mais cela m’ennuie de le laver immédiatement (peur de l’abîmer..) d’autant plus que je n’ai pas prévu de le porter en contact avec la peau… Une bonne aération peut être? Sinon je ne lave, en général à la main, immédiatement après achat que les vêtements neufs et lavables qui étaient sur les portants (pour l’hygiène car ils ont été portés ou touchés etc), si les vêtements ont été retirés d’un blister devant moi, j’attends de les avoir portés pour les laver (sauf les culottes où là c’est systématique). Mon lave-linge a un programme “vêtements neufs” mais je ne l’ai pas encore testé.. Bonne journée!
SJ


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    J’ignorais l’existence du “programme neuf” !! Ça en dit long sur les exigences actuelles. Je ne lave pas les vêtements neufs – peut-être à tort – sauf si je “sens” qu’ils ont été portés. Ce qui peut arriver !! Mais je n’ai pour l’instant, pas de problème d’allergies. Bonne soirée, Sofijane !


    Répondre

Avatar de Corinne

Corinne

Hello.

je lavais peu mes vêtements neufs jusqu’à ce que je fasse une réaction en portant un T-shirt de sport (plus synthétique, y a pas ! )
Pour nettoyer le cuir (lisse ou granuleux mais pas type nubuck), le truc que tous les cavaliers pratiquent : le savon glycériné. Prendre une éponge humide mais bien essorée. La frotter sur le savon puis passer en rond sur les chaussures. Ca nettoie, ça graisse (la glycérine) et ça ravive. On le trouve au rayon produits d’entretien (et pas hygiène).
Ca marche aussi pour les sacs :).
belle journée à vous !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Merci pour l’astuce savon glycériné ! Pour enlever les poils de chats des fauteuils et coussins, j’utilise une brosse en caoutchouc de cavalier (celle destinée à la “couverture” du cheval, je ne connais pas le terme technique). Très efficace !


    Répondre

Solange

Je lave les dessous et les tenues de sports sans hésiter, les fripes ou vetements sur les marchés … pour le reste ça dépend quelquefois je fais trempé et je rince mais je pense qu’il faut mieux laver!
Pour les sandales effectivement, perso je n’achète que du cuir et des sandales de qualité mais bon il faudrait quand même donner un petit coup de lingette on en sait pas qui les a essayer avant nous?
Belle journée !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Je ne suis pas une forcenée du lavage… sauf pour la lingerie, ce qui me semble une évidence. Mais je n’ai pas encore eu de problèmes de peau liés à un tissu. Bonne soirée à toi, Solange !


    Répondre

Avatar de AdelineL

AdelineL

Bonjour Isabelle,

A part les manteaux, je lave TOUT.
Je suis styliste et j’ai travaillé dans l’industrie. J’ai déjà reçu des vêtements prêts à être envoyés en France avec … des grosses traces de semelle de chaussures! Sur les photos prises en usines, on voit les piles de vêtements directement par terre! Puis lorsqu’il y a des tâches d’huile dues aux machines à bain d’huile, ils les enlèvent à coup de dégraissant, donc je pense que ça ne doit pas être top pour la peau. Donc tout ça pour dire qu’il n’y a pas que les petites ou grosses mains sales ni les produits chimiques dont il faut se méfier, il y a aussi tout ce que vous ne voyez pas…
Une fois j’avais zappé le lavage de collants neufs, ce fût la dernière fois que je me suis allée à la fainéantise: je me suis retrouvée avec plein de boutons autour de la taille. Ce fût une bonne piqure de rappel.

Sur ce, bonne lessive et bonne journée 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Tes histoires font frémir. C’est un peu comme raconter les dessous des cuisines d’un resto, il ne vaut mieux pas trop regarder! “Oh mais tu sais, quand un steack tombe par terre, on le remet dans l’assiette”, m’avait racontée une copine dont les parents tenaient un restau quand on avait 14-15 ans. J’avais trouvé ça effrayant !

    Aïe, aïe.. Je n’aurais jamais pensé aux collants… ils sont tellement bien protégés dans leur petit pochon. Mais c’est vrai, eux aussi subissent des traitements ! Comme je ne suis pas trop parano là-dessus (je n’ai pas assisté comme toi à l’envers du décor), je ne lave pas les pièces qui sortent d’un sac plastique. A tort peut-être !


    Répondre

Avatar de Saha

Saha

Oh la la, ce post et les commentaires me laissent perplexe ! Je ne lave jamais les vêtements que j’achète à l’exception des achats seconde main. Pour mes enfants, je n’ai même pas lavé certaines grenouillères neuves…des microbes et des bactéries il y en a partout dans notre environnement (et dans nos sacs à main !!) pour les chaussures j’essaie d’éviter le Made in China mais je n’ai jamais pensé à les nettoyer avant de les mettre. Pourtant je travaille dans le milieu de la santé et je prends ma douche quotidienne !!


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Je ne suis pas certaine d’avoir lavé les grenouillères neuves !! Mais si c’était aujourd’hui, avec ce que l’on sait des colorants and co, je serais peut-être plus vigilante. Mais pas sûre !


    Répondre

Avatar de Sadhana

Sadhana

Je suis dans le domaine médico social et je sature de cette société anxiogène qui a grands coups de giclées de produits désinfectants, pense se protéger de tout. Comme Saha, je prends ma douche quotidienne et à l’exception des culottes, je ne lave pas avant le 1er porté. Les vêtements sont tellement beaux neufs. Il sera toujours tant de changer d’avis si un jour je fais une réaction a un vêtement neuf.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Je suis comme toi, je ne lave que les culottes, les maillots de bain, les fripes et les vêtements déjà portés (ça arrive même s’ils sont neufs.. grrr les odeurs douteuses de transpi…). De toute façon, le “no risque” n’existe pas et l’aseptisation à outrance est contre-productive (petite, ma mère me mettait des gants blancs pour sortir, question d’hygiène et de mon côté, je pense que je n’ai pas stérilisé longtemps les biberons de mes enfants !).
    Mais c’est vrai – là on ne parle plus de bactéries – qu’il y a de plus en plus de personnes allergiques. Les produits chimiques sont sans doute plus nombreux et agressifs. Comme tu dis, je réagirai autrement en cas de problème.


    Répondre

Val Lao sur la Colline

Oui, je lave (dit celle qui porte un pantalon acheté hier et pas lavé) (trop envie de le porter) (il a l’air très propre et ne sent rien) surtout pour éliminer les odeurs de produits, presque tout avant de porter pour la première fois, pour toutes les raisons que tu évoques, et celles des commentaires des lavandières 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Ah ah mais je veux voir ce pantalon qui fait fi des principes !!! 😉


    Répondre

Avatar de KlondikeKate

KlondikeKate

Je rejoins complètement Saha et Sadhana.
Des microbes, il y en a partout ! Des principes de précaution simples et une hygiène ‘normale’ peuvent déjà faire office de barrière, sans tomber dans l’excès de zèle…
Personnellement, comme un certain nombre ici, je lave mes sous-vêtements neufs, mais en règle général, pas mes nouveaux vêtements. Pour l’heure, aucun problème, j’aviserai dans le cas contraire.
Sujet hautement intéressant, je trouve… Car en lien, sur le champ des allergies, avec la fast fashion, et la filière textile d’une manière générale.
Bonne journée, Isabelle 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    C’est une question que me pose de plus en plus les personnes que je conseille : “Et vous, Isabelle, vous lavez vos vêtements neufs avant de les porter ?” C’est révélateur des préoccupations ambiantes. Ce n’est pas tant les bactéries qui me chagrinent – comme tu dis, on est entouré de miasmes (bon, je fais partie des personnes qui ne se tiennent pas aux barres dans le métro) – mais toutes ces substances agressives qui peuvent créer des allergies and co. Bonne soirée !!


    Répondre

Avatar de La sœur de Sophie

La sœur de Sophie

Je lave systématiquement tout (je suis aussi une grande fan du gel hydroalcoolique), déjà parce que je ne sais pas où ça a traîné et j’aime m’approprier les vêtements en y apposant mon odeur = celle de ma lessive (de la même manière je n’aime pas l’odeur des vêtements quand mes enfants partent chez leurs grand-parents … si un psy passe par la…). C’est sûrement du gaspillage d’eau (quoique je n’achète pas tant que ça et j’ai toujours plein de choses à laver, merci les enfants!).
Quant aux chaussures je vais étudier la question !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Ah ah toi aussi, tu es une renifleuse ! Bien sûr que les enfants n’ont pas la même odeur quand ils reviennent d’un séjour chez les grand-parents. Je comprends bien ce besoin de les remettre dans l’odeur du nid familial 😉


    Répondre

Avatar de Noremma2009

Noremma2009

Je n’ai jamais pensé à laver mes vêtements neufs … après tout autant renforcer ses défenses immunitaires ! Et pas de problèmes d’allergies …
je n’ai jamais été une hygiéniste forcenée même avec les enfants et je n’ai pas eu à le regretter car ils ne sont jamais malades.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Idem, je ne suis pas une hygiéniste forcenée (bon, quand même il faut se laver les mains tout de suite en rentrant, ça personne n’y a coupé !!), je n’ai pas stérilisé longtemps les biberons mais collectivité oblige, j’ai eu droit aux hivers rhumes, otites, otites, rhumes… de la crèche. “Ils seront moins malades à l’école !”. Mouais…


    Répondre

Avatar de Bénédicte D

Bénédicte D

Comme d’habitude des thèmes qui interpellent! !!…tu es douée pour ça! !!…Alors je vais aborder le problème à l’envers, je n’achète jamais rien que je ne peux pas laver, exception faites des chaussures et des sacs! !!…je déteste d’une manière absolue les teintureries, quand je pense que certaines personnes y portent tous leurs vêtements ça me sidère! !!
Ensuite j’essaie au maximum d’acheter européen, dans la mesure où on ne me ment pas sur l’étiquette puisqu’il suffit parfois de coudre les boutons en Europe pour avoir droit au label! !!
Je m’intéresse de plus en plus au made in France ou des fabrications éthiques et moins polluées. ….
Je ne lave que ce qui entre en contact avec des parties intimes de mon corps, sinon j’avoue que je ne resiste pas à beauté d’un pull tout neuf, ou d’un pantalon parfait! !!!…..et j’essaie d’oublier que quelqu’un l’a peut être essayé juste avant moi! !!!!….Moi je sais que je suis toute propre mais celle d’avant mystère! !!!!!😆
Pour le moment pas d’incident à signaler! !!…mais j’avoue que certains commentaires m’ont fait frissonner. …….


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Tout pareil que toi !!! Je déteste les teintureries. Trop cher, pas le temps etc… Mauvais souvenir de fringues foutues. Je n’achète pas de vêtements si le nettoyage à sec est indispensable. Tant pis si je passe à côté de la robe de ma vie.. ah ah.. Comme toi, rien à signaler si ce n’est l’odeur persistante de certaines teintures noires sur du coton. J’ai déjà porté des robes qui “puaient” vraiment, et pas de la fast fashion !


    Répondre

Avatar de Chris

Chris

J’ai eu ma période lavage des vêtements neufs. Je ne le fais plus et n’ai jamais eu de problème de réaction.
Pour les vêtements de friperie, si ça vient de chez Emmaüs ils sont lavés avant la mise en vente. Pour les kiloshop et autres boutiques de fripes, je lave systématiquement.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Olala, tu m’étonnes ! Ce pull à paillettes a passé pas mal de temps à barboter dans une bassine 😉


    Répondre

Avatar de Murielle

Murielle

Oui je lave tout les vêtements neufs que j’achète, avant de les porter, déjà depuis quelques années.
Et je pense que c’est devenu indispensable au jour d’aujourd’hui avec tout ces vêtements qui viennent du bout du monde. J’ai déjà lu qu’en Chine ou autre, ils utilisent parfois des produits chimiques qui sont parfois interdit chez nous depuis des années. Et je remarque que de plus en plus souvent, des vêtements sentent tellement le produit chimique que même après trois lavages, l’odeur est toujours présente…
Je ne m’étais jamais posé la question pour les chaussures…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Ça m’arrive rarement d’être gênée par une odeur de neuf désagréable. Sauf pour certains vêtements en coton noir qui persistent à “embaumer” malgré les lavages. Je ne veux surtout pas semer la parano avec cet article !! C’est une mise en garde pour les personnes sensibles et celles qui s’interrogeraient.


    Répondre

Avatar de Aithnard Isabelle

Aithnard Isabelle

Oh que oui ! Et je redouble d’attention depuis un sombre incident survenu l’an dernier. S ‘il s’agit d’un vêtement que je suis sûre de garder, il passe aussitôt à la machine. S’il s’agit d’un vêtement sur lequel j’ai une hésitation, je conserve l’étiquette afin de pouvoir le ramener en boutique mais je mets un coup de vapeur avec mon fer à repasser. Et surtout,je ne range pas ce nouvel achat parmi mes vêtements. Pourquoi cette précaution ? Hum, l’an dernier j’ai acheté dans une enseigne connue un pantalon. J’ai laissé ce pantalon dans son sac d’achat parterre, chez moi. Je partais en vacances le surlendemain et étais préoccupée à l’idée de ranger parfaitement ma maison. 3 semaines plus tard, à mon retour, je tombe sur une mite, puis, 2,puis 3… 7 en tout j’ai passé la soirée à frapper dans les mains comme si j’applaudissais alors que ça n’était vraiment pas drôle. Le lendemain je file chez Aurouze (rue des Halles) grand spécialiste de la désinsectisation,dératisation et autres… qui me fournit des produits et m’explique la probable origine du fléau : un vêtement récemment acheté et infecté. Il me cite plusieurs anecdotes rapportées par ses clientes et m’affirme que les contrôles aux douanes n’étant plus ce qu’ils étaient beaucoup de bestioles sont “importées” via nos textiles. Il me rappelle les conditions de production de la fast fashion etc… De retour à la maison, grand chamboulement dans les penderies, grande inspection…Je tombe sur le sac contenant le pantalon acheté 3 semaines plus tôt et découvre quelques vers (3 exactement) en plein travail. Je mets immédiatement le pantalon dans la machine et pas que lui. J’aipassé 3 jours à inspecter les vêtements, faire des lessives, du repassage et poser des pièges. Un jour, repassant par hasard devant le magasin, j’entre et interroge une vendeuse qui me dit franco : “Oui c’est possible, c’est même certain. Vous n’imaginez pas l’état de nos caves. On voit des tas de choses s’échapper des cartons d’emballage”…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Olala quel enfer ces bestioles !! Ta mésaventure me fait penser aux puces de lit. J’espère que ça ne me concernera jamais !! Suis déjà assez affolée quand je vois une mite qui s’est échappée de je ne sais où !


    Répondre

Matching Points

Nous avons tendance à mettre un vêtement neuf directement dans la penderie et pas dans le lave-linge. Peut-être parce que, inconsciemment, laver c’est déjà user. Nous serions plus disposées à le laver en pensant aux divers essayages qu’il a subi dans des cabines surchauffées et propices à la transpiration ! Nous ne pensons pas assez aux traitements aux produits toxiques et aux séjours dans les usines lointaines. Merci de nous alerter sur ce sujet.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Je ne veux pas semer la panique ! Je lance une réflexion… D’ailleurs, je porte aujourd’hui une chemise achetée il y a deux jours que je n’ai pas fait passer par la case machine à laver.


    Répondre

jicky

moi j’ai surtout des réactions bizarres avec certains cuirs cheap de chaussures (j’en déduis que les produits de tannages sont louches). raison pour laquelle je n’achète soit plus de chaussures du tout (j’en ai assez), soit je mise sur de la marque dont j’ai déjà testé qu’elle est fiable sur ce point là…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Moi aussi, j’ai bien assez de chaussures mais j’en achète toujours !!!!


    Répondre

Avatar de ladyjaja

ladyjaja

Tout comme AdelineL, je lave tout, sauf les manteaux, vestes de tailleurs ou blazers dont la tenue pourrait grandement souffrir du passage à la machine et/ou dont le repassage s’avérerait trop “technique” sans le matériel approprié,

Fan du seconde main, des friperies et autres boutique “vintage”, le lavage est pour moi un “must” mais il l’est également pour les vêtements neufs qui ne deviennent réellement miens qu’après un passage – court et en “délicat – dans mon auxiliaire précieuse : LA MACHINE A LAVER.

A travers cette étape, je “laisse ma marque” … et je peux vérifier la qualité des tissus, cachemire, laine, soie et autre “polymachin” … afin de les porter en toute décontraction et sans souci de l’entretien !

Les marques, à des fins de protection, je suppose, abusent du “dry clean only” que je respecte très rarement et n’a donné lieu, à ce jour, à aucune catastrophe et aucun regret …

Idem pour les chaussures – une passion immodérée, je l’avoue – que je “chine” souvent en seconde main pour les marques prestigieuses vendues à prix d’ami (merci Vinted !). Je les bichonne – intérieur et extérieur – avec les produits ad hoc et, parfois, l’aide de ma “fée” cordonnière et elles retrouvent une second jeunesse pour mon plus grand plaisir … !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    J’ai l’impression que les habitudes se partagent à 50/50 par ici : les laveuses et celles qui comme moi n’ont pas (trop) conscience de l’effet que les produits chimiques pourraient causer sur leur peau (mais bien sûr, je lave ce qui vient d’une friperie). J’aime bien l’apprêt des vêtements neufs… même si j’apprécie aussi la souplesse et le vécu de ceux qui m’accompagnent depuis longtemps.


    Répondre

Avatar de ladyjaja

ladyjaja

Bonsoir Isabelle,

Votre post précédent sur “le poids idéal” semble avoir été l’objet d’un détournement malveillant par des amateurs de viagra …. !!! ???


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Quelle plaie !! J’essaye de les éliminer au fur et à mesure. Mais le robot envahisseur est plus rapide que moi !!


    Répondre

Axelle59

Merci pour cet article qui répond à une question que je me suis très souvent posée.
J’avais entendu dire qu’il fallait les laver, mais je ne savais pas pourquoi. Bref, merci 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Avec plaisir.


    Répondre

Colette Du Net

Toujours, mais toujours, laver les vêtements neufs (ou de friperie) avant de les porter (ou les faire porter)!! Il y a tous les produits chimiques utilisés pour les produire et les transporter, plus tous les endroits où ils ont trainé, sans parler de l’odeur de plastique qu’ils dégagent….
Et je peux ajouter : ne jamais poser son sac par terre, surtout dans le métro.
Quand je reviens de voyage, je passe un petit spray pour tissu antibactérien sur ma valise. J’évite de marcher en chaussures chez moi (du moins dans ma chambre).
A part ça, non je ne suis pas une maniaque du lavage de mains, et je peux encore manger des kebabs -ça ne se rince pas un kebab, si? 😉


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Très bonne idée le spray antibactérien ! Je suis une maniaque du sac posé par terre… et du sac de courses qu’on pose sur le plan de travail de la cuisine. Argh !! Et bien sûr, je me lave les mains dès que je rentre chez moi.. Mince, je déteste le kebab ! Mais je mange mon hamburger avec les doigts (propres) !! 😉


    Répondre

Rejane

J’ai attrapé un staphylocoque doré à cause d’un jean Levis brut, que je n’avais pas lavé sur les conseils du vendeur…
J’ai commencé à avoir un bouton anodin sur la cuisse qui me gênait un peu, puis le lendemain, un abcès de la taille d’une orange. J’ai du être opérée en urgence le dimanche. Personne ne savait d’où ça venait. Puis, quinze jours après, rebelote. Traitements antibiotiques etc… Il a fallu cinq médecins et deux hôpitaux pour découvrir qu’il s’agissait d’un staphylocoque doré. Et encore ! C’est moi qui ai trouvé l’origine du mal ! Chaque réapparition correspondait au port de ce nouveau jean ! Je ne l’ai plus jamais mis, et je n’ai plus jamais eu de problèmes…


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Ooh non !! Quelle histoire effrayante. Je suis choquée !


    Répondre

Doriane

Pour ma part je lave tous les nouveaux vêtements sans exception à la machine avant de les porter la première fois, et surtout ceux de mes trois enfants ! Quand je vois comment certains habits peuvent déteindre sur les autres (surtout au premier lavage), ça n’est pour moi que la confirmation du fait qu’ils soient bourrés de produits et colorants chimiques dans bon nombre de cas.

J’utilise d’ailleurs une lessive que je fais moi-même au lierre qui est très efficace.

Merci en tout cas de diffuser le message ! 🙂


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Ah oui ? Et comment fabriquer cette lessive ?


    Répondre

Avatar de Léa

Léa

Je n’avais pas pensé au risque d’allergie..! Bon rappel

honnêtement, je ne sais pas si nous, les client-es, risquons vraiment quelque chose, l’exposition reste modérée. Pour les ouvrières qui travaillent dans la confection textile, le risque est bien plus grand.

je suis très sensible aux campagnes #whomademyclothes pour de meilleures conditions de travail. A défaut de pouvoir faire quelque chose j’achète beaucoup moins de neuf !


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Bien sûr, les ouvrièr.e.s doivent supporter une pollution intolérable. Sans parler des conditions de travaiL.


    Répondre

Avatar de Murielle

Murielle

Je viens de lire un article à ce sujet, je te mets les principales infos.
“la liste des composés chimiques qui entrent dans la composition des vêtements et du linge est immense : teintures, traitements assouplissants, anti-flammes, hydrofuges, anti-moisissures, anti chiffonnage,… La fabrication de la majorité des vêtements se fait principalement en Asie et là, les réglementations existent à peine et échappent pratiquement aux contrôles.”
Perturbateurs endocriniens, métaux lourds et nanomatériaux : certaines de ces substances sont interdites, d’autres “réglementées”. Voilà ce qu’on a pu trouver à leur sujet.
• Le Dichloromethane : extrêmement irritant. Il s’agit d’un solvant souvent présent dans les jeans fabriqués en Asie.
• Le Dimethylfumarate : antifongique cancérigène interdit en Europe mais habituellement présent dans les textiles et cuirs importés de l’étranger où son usage n’est pas réglementé.
• Les Phtalates : utilisés pour assouplir les plastiques comme le polyester. Ce sont des perturbateurs endocriniens notoires particulièrement présents sur les dessins et les inscriptions imprimés sur les tissus.
• Le Formaldehyde : contribue à rendre infroissables, résistants et imperméables les vêtements. Il accroît aussi le risque de développer de l’asthme et des allergies, et provoque des irritations des yeux et des voies respiratoires
• Les composés perfluores : ce sont des tensio-actifs qui protègent les fibres des graisses et de l’humidité. Plus faciles à nettoyer, ces textiles provoquent également des problèmes d’infertilité, des cancers et des problèmes immunitaires et neurologiques.


Répondre

    Avatar de mode-personnelle

    mode-personnelle

    Je suis effarée ! Merci pour ce partage. D’où vient cet article ?


    Répondre

Avatar de Murielle

Murielle

Bonsoir Isabelle, cet article est paru sur le site info de la télévision public belge (votre équivalent à france télévision).
Je n’ai pas su répondre directement sous ton commentaire, j’ai du faire un nouveau commentaire…

https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_prudence-face-aux-produits-toxiques-meme-dans-les-vetements-neufs?id=10237899

Je suis contente de toujours laver mes vêtements avant de les porter….
Par contre, je crois qu’à l’avenir, je vais essayer d’éviter le plus possible, les Made in China et autres, et me tourner vers du Made in France, Made in Europe…quitte à moins acheter puisque ca sera plus cher.


Répondre

MON BLOG PERSONNEL

Oui, c'est possible de suivre les tendances sans ressembler à tout le monde. Oui, il y a plusieurs façons d'exister. Même si on n'a plus 25 ans, on peut inventer son style. Oser. S'amuser. Et se mettre en mode personnel. Je suis un flic de penderie, un coach de shopping, un guide qui vous aide à ne ressembler qu'à vous-même...

Voir mon profil

mode personnel(le)
MODE : n.f. Conforme au goût du jour. n.m. Manière individuelle de vivre, d'agir, de penser. PERSONNEL,ELLE : adj. Qui concerne une personne. Qui s'adresse personnellement à quelqu'un. MODE PERSONNELLE : n.f. La mode sur un ton personnel. Le mien, le tien, le sien.
Et si on prenait rendez-vous !
écrivez-moi ici
isabelle@modepersonnel.com
Podcast
podcast
Facebook
Retrouvez les articles ici

Mes leçons de mode en librairie

You’re so French ! Cultivez votre style… Éditions de La Martinière

Mon dressing idéal, Solar

S’abonner à la newsletter
ChargementChargement


Retour vers le haut de page